VIDEO - Essonne : le club de wakeskate surfe sur le terrain de foot inondé

VIDEO - Essonne : le club de wakeskate surfe sur le terrain de foot inondé

SOCIÉTÉ
DirectLCI
INSOLITE – A Breuillet, dans l'Essonne, une association locale de sports extrêmes a profité des inondations qui sévissent dans le département pour s'amuser un peu : ses membres ont surfé sur le terrain de foot de la commune inondé, puis sur les bords d'une départementale. Leur vidéo fait son petit buzz.

Ils ont sorti le maillot de bain. Font gonfler les pec'. Et, la planche sous le bras, c'est parti pour quelques heures de glisse. Non, on n'est pas à Biarritz. Ni même à la pointe de la Torche, en Bretagne, autre paradis des surfers. Mais bien en Essonne, département qui subit de plein fouet les intempéries… et les inondations. Qui, justement, ne font pas que des malheureux.

Le club de wakeskate local, la Clever School, a su tirer parti du terrain de football inondé, en sortant les planches et en allant chercher la vague. Avec les moyens du bord : ils ont monté un câble sur un moteur de scooter, s'en sont servi pour se tracter, et ont surfer sur l'eau. Ils ont filmé leurs exploits, qui ont connu leur petit buzz : leur vidéo a déjà été vue plus de 116.000 fois. 


"On a fait du wakeskate sur les terrains de foot de notre ville, depuis le temps qu'on voulait le faire", plaisante le groupe sur Facebook. Un beau défi, en effet. Et puis, tant qu'à faire, ils ont aussi sorti le matelas gonflable et la canne à pêche… L'histoire ne dit pas si le poisson abonde dans les eaux de l'Essonne.

 


Mais si les riders ont été salués par les internautes, la prouesse n'a pas été vraiment du goût du maire, qui, le deuxième jour, leur a interdit l'accès au stade. Pas de problème : la troupe, forcément débrouillarde, a vite trouvé la parade. Ils ont repris le pick-up, et ont trouvé "un spot de secours, allant "rider" au bord d'une départementale. Elle est pas belle, la vie ?


Pour la petite histoire, rapportée par les membres de la Clever School, la police locale a été appelée, peut-être par des riverains étonnés. Mais il se trouve que le policier qui a reçu l'appel était en train de regarder les exploits de la troupe sur Snapchat. Il a directement vu de quoi il s'agissait, et n'a pas jugé nécessaire d'envoyer de patrouille…

A LIRE AUSSI >>  Focus sur Vigicrues, le dispositif qui surveille les risques d'inondations

Sur le même sujet

Lire et commenter