Euromillions : le vainqueur du jackpot devient la 410ème fortune de France

Euromillions : le vainqueur du jackpot devient la 410ème fortune de France

VEINARD - Le gagnant français de l'Euromillions va bientôt recevoir sur son compte 200 millions d'euros, le plus gros montant jamais empoché dans l'Hexagone. Les intérêts à eux seuls lui permettront de vivre très, très confortablement.

La France compte 3,5 millions de joueurs à l'Euromillions. Et vendredi soir, l'un d'entre eux a raflé le jackpot de 200 millions d'euros mis en jeu par la grande loterie européenne. Ce chanceux devient la 410ème fortune de l'Hexagone, se payant le luxe de se classer devant Arnaud Lagardère. Mais gagner ce gros lot peut être un choc, comme en témoignait il y a dix ans un grand gagnant auprès de TF1. "C'est un tsunami. Toutes nos dettes et tous nos soucis s'envolent. Et puis on se dit, ce n'est pas possible", racontait-il.

Toute l'info sur

LE WE 13h

Aujourd'hui, avec 200 millions d'euros, soit quatre tonnes d'or, que feriez-vous ? Certains, interrogés au micro de TF1 dans le reportage ci-dessus, souhaitent changer de maison et acheter un bateau, tandis que d'autres veulent surtout faire plaisir à leurs proches. 

Avec une telle fortune, les rêves les plus fous sont accessibles : vous pouvez faire cinq allers-retours sur la lune, passer trente ans dans la suite d'un palace ou encore acquérir dix jets privés. Et pour les plus économes, cette somme placée rapporterait quatre millions d'euros par an. Reste à souhaiter à l'heureux propriétaire de ces 200 millions d'euros de trouver le bonheur, qui lui, ne s'achète pas.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

Les 65-75 ans, avec comorbidités, "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter