VIDÉO - Après "un mois de douleurs intenses", Bernard Tapie demande, sur LCI, à pouvoir choisir sa mort

VIDÉO - Après "un mois de douleurs intenses", Bernard Tapie demande, sur LCI, à pouvoir choisir sa mort

TÉMOIGNAGE - Après un mois de douleurs intenses, Bernard Tapie a fait part sur LCI de sa volonté de choisir sa mort et appeler les politiques à aller dans ce sens.

"J'ai vécu un mois de douleurs très intenses." Atteint d'un double cancer, Bernard Tapie a évoqué ce jeudi soir dans l'émission de Darius Rochebin sur LCI l'évolution de sa maladie. Mais aussi sa volonté de pouvoir choisir sa mort.

"Je suis dans une phase un peu moins douloureuse. Mais j'ai été pendant un mois à souffrir le martyr du matin au soir, à ne pas pouvoir me lever, manger. Vous vous battez contre cette volonté d'y mettre un terme", a raconté sur LCI l'homme d'affaires. Et ce dernier de relater une discussion avec son épouse : "Je lui disais : 'que penses-tu si, à un moment donné, que je ne peux plus supporter les douleurs au point d'être mis dans un état comateux, d'anticiper le rendez-vous définitif ?' Elle m'a répondu : 'moi, non.'"

En vidéo

VIDÉO LCI PLAY - "Chacun a sa mort" : les confidences de Tapie en exclusivité

"Chacun a sa mort"

"Exister, ce n'est pas utile. Vivre, c'est utile", a poursuivi celui qui se bat contre un cancer depuis plusieurs années. Avant d'ajouter : "Faut arrêter de nous faire chier à vouloir nous faire vivre comme eux l'ont décidé. (…) Est-ce que moi je vais m'occuper de la manière dont va mourir tel ou tel ministre ? Chacun a sa mort."

Lire aussi

L'état de santé de l'ex-dirigeant de l'Olympique de Marseille s'était dégradé en mai, alors que se déroulait son procès dans l'affaire de l'arbitrage avec le Crédit Lyonnais. Bernard Tapie avait alors été hospitalisé. "Je ne vous cache pas que les chances statistiques quand on en est à ce stade-là sont épouvantables", avait déclaré son fils Laurent Tapie, en expliquant que les médecins ont constaté des "apparitions de nouvelles tumeurs depuis quelques jours" chez son père. Son fils avait également rappelé qu'"il n'est pas dans un pronostic vital compromis à court terme".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : les idées du RN "sont celles de la majorité", selon Jordan Bardella

Aux États-Unis, le Covid a fait plus de morts que la grippe espagnole... et en France ?

"Personne ne pensait que ça atteindrait une telle ampleur" : La Palma touchée par une éruption sans fin

Le carburant des grandes surfaces est-il de moins bonne qualité ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.