Faut-il mettre fin au couvre-feu ?

Faut-il mettre fin au couvre-feu ?

REPORTAGE - Le respect des contraintes au quotidien commence à devenir de plus en plus fragile. Ce week-end, le couvre-feu a été plusieurs fois malmené. Certains politiques demandent à suspendre la mesure sans attendre la fin du mois.

D'un côté, des centaines de jeunes qui font la fête sans masque et sans gestes barrières. De l'autre, des forces de l'ordre qui ont le plus grand mal à les disperser. La scène s'est reproduite deux soirs de suite en plein Paris. Et à Nîmes, en ce week-end de féria, c'est à regret que les fêtards doivent se coucher à 23 heures.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Le couvre-feu, source de tension surtout pour les jeunes, semble de plus en plus difficile à faire respecter. D'autant qu'il court jusqu'au 30 juin, soit encore 17 jours. Alors, faut-il y mettre fin plus tôt que prévu comme le réclament certains responsables politiques ?

La baisse du nombre de cas est spectaculaire, plus forte même que ce que les épidémiologistes avaient prévu. Nous sommes aujourd'hui au même niveau qu'en août dernier, quand la France était déconfinée sans couvre-feu. Pourtant, selon nos informations, l'Élysée n'envisage absolument pas d'assouplissement avant la fin du mois.

Un conseiller du président de la République l'assure : "Il est hors de question de reculer l'horaire du couvre-feu parce que l'épidémie ne décélère pas partout". C'est aussi l'avis de l'infectiologue que nous avons interrogé, le Dr Benjamin Davido. Pour lui, le couvre-feu à 23 heures est efficace.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

EN DIRECT - Pays-Bas : les festivals de plus de 24 heures annulés

Restaurants, terrasses, trains, cinémas... Où le pass sanitaire sera-t-il obligatoire ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

"Notre patrimoine génétique est tranquille", les explications du Pr Salomon sur les vaccins à ARN messager

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.