Fermeture de classes : la colère d’une commune du Finistère

Fermeture de classes : la colère d’une commune du Finistère

REPORTAGE - Dans le Finistère, le village de Tréflaouénan redoute que son unique école ne ferme en raison de la nouvelle carte scolaire.

A Tréflaouénan, les parents d'élèves viennent d'apprendre que la petite école de la commune allait encore perdre un poste. Et cela, même si les effectifs ne devraient pas baisser l'année prochaine. Les parents sont donc en colère, et surtout inquiets pour leurs enfants car il s'agit de l'unique école du village.

Toute l'info sur

Le 13h

Tréflaouénan, c'est 500 habitants et un commerce. Tout le monde s'attache alors à cette école, composée seulement d'une quarantaine d'élèves. À l'intérieur, trois classes et trois institutrices. Mais la nouvelle carte scolaire impose le retrait d'un poste. Héléna Lefèvre va donc devoir partir après sept années de bonheur. Elle attend sa nouvelle affectation dans le département. Ses élèves devront être répartis dans les deux autres classes de l'école.

Pour Jacques Pontu, le maire de la commune, supprimer une classe va forcément fragiliser le dynamisme du village. Dans le Finistère, 52 au total vont fermer en 2022. La direction académique justifie ces mesures par la baisse du nombre d'élèves prévu sur l'ensemble du département à la rentrée 2021.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Lire et commenter