Fermeture des remontées mécaniques : comment faisait-on quand elles n’existaient pas ?

Fermeture des remontées mécaniques : comment faisait-on quand elles n’existaient pas ?

Les remontées mécaniques font parler d'elles cette année. Mais comment faisait-on avant qu'elles soient installées dans nos montagnes ?

Dans les années 40, une journée de ski débutait par des exercices d'échauffement et d'assouplissement. Pour cause, à cette époque, les remontées mécaniques n'étaient pas encore d'actualité. Alors pour pouvoir savourer quelques minutes de descente sur la piste, il fallait monter à pied. Entre le ski sur l'épaule pour les plus téméraires et le ski à pied pour les adeptes des peaux de phoque, à chacun sa technique pour y arriver.

Toute l'info sur

Le 13h

Très vite, les moins courageux trouvent des solutions. C'est à ce moment-là que la plus noble conquête de l'homme devient le premier remonte-pente : le cheval. Moins écologique et pas toujours très efficace, la voiture est aussi une option, avec roue ou même chenillette. Enfin, au début des années 60, la libération. Le télé-ski portatif et individuel. Un moteur et un câble que l'on installe où l'on veut. Un appareil que certains aimeraient sans doute sortir du musée en cet hiver si particulier.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Jean Castex veut "mettre le paquet sur la vaccination" en mars et avril

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Lire et commenter