VIDÉO - Feu de cheminée : les gestes à suivre pour limiter le risque d'incendie

VIDÉO - Feu de cheminée : les gestes à suivre pour limiter le risque d'incendie

PRÉVENTION - A l'approche de l'hiver, les pompiers sont régulièrement appelés pour des incendies liés à un feu de cheminée. Voici les conseils pour les éviter.

Le froid s’installe, et avec lui la petite flambée est de retour dans les foyers des Français. Mais ce geste réconfortant peut être dangereux. À l’approche de l’hiver, les pompiers, à l'image de ceux de Haute-Garonne dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article, sont appelés à de nombreuses reprises pour des incendies de cheminées. "On arrive à faire cinq à six interventions sur une semaine où on est sur une première semaine de froid, avec effectivement des températures très basses et une utilisation des cheminées qui est plus intensive que la semaine précédente", affirme l’un d’eux. Alors les soldats du feu appellent à la vigilance. 

Toute l'info sur

Le 13H

Ces feux sont provoqués par l’accumulation de suie dans le conduit. Les flammes se propagent à la maison via les poutres ou l’isolation. Beaucoup d’habitants avouent ramoner eux-mêmes. "On se prémunit en utilisant des bûches de ramonage, en faisant du ramonage mécanique", témoigne un riverain auprès de TF1. "Je passe l’aspirateur de sorte que tout soit propre", déclare un autre. 

Le ramonage doit obligatoirement être fait par un professionnel

Passer par un professionnel est pourtant obligatoire. En décembre, Cédric, ramoneur, multiplie les interventions. Chaque entretien coûte 70 euros. Selon les communes et le type de cheminée, cette opération est obligatoire une à deux fois par an. "La deuxième fois est recommandée en janvier ou en février. L’idée, c’est de faire en sorte que la quantité de suie qui est à l’intérieur d’un conduit ne devienne pas trop importante", explique le professionnel. 

Il recommande également de ne pas mettre n’importe quoi dans le feu. "Tout ce qui est magazines publicitaires, par exemple, avec le côté plastifié ou les cagettes, qui sont très pratiques, certes, mais il vaut mieux éviter tous ces matériaux qui ont des produits chimiques", ajoute-t-il. Le mieux reste donc la bûche et le petit bois bien sec. 

Lire aussi

Par ailleurs, il est recommandé d’installer des dispositifs de protection de l’orifice en toiture, comme un chapeau, afin d’éviter la chute de matériaux, de nids ou encore d’animaux qui pourraient obstruer le conduit. Sachez enfin que pour une cheminée à foyer ouvert, un pare-feu est indispensable et une surveillance est requise. 

Si, malgré toutes ces précautions, un incendie se déclare, appelez immédiatement les pompiers. Si possible, mais sans prendre de risque, tentez de diminuer l’intensité du foyer en utilisant un extincteur à eau pulvérisée ou en projetant du sable ou de la terre. Enfin, fermez vos portes et vos fenêtres afin d’éviter les courants d’air qui contribuent à la propagation du feu.      

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : ce que change le projet de loi adopté par le Parlement

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

INFO TF1-LCI - Affaire Jubillar : de nouvelles fouilles lancées près du domicile du couple

Marseille : séquestrée et violée, une adolescente de 14 ans localisée grâce à ses messageries Instagram et Snapchat

EN DIRECT - Covid-19 : 298 décès en 24h, le nombre de cas en hausse

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.