"Free party" : plusieurs fêtes sauvages ce week-end après un appel national à une "nuit des meutes"

"Free party" : plusieurs fêtes sauvages ce week-end après un appel national à une "nuit des meutes"

FÊTE SANS MESURES – Des rassemblements festifs ont eu lieu un peu partout en France ce weekend. Réunissant entre 200 à un millier de participants chacune, elles répondaient à un appel à la fête contre la répression que le mouvement de la "free party" subit.

"On veut juste profiter de la vie. On est là pour être heureux, il y a du soleil, on est avec des amis, c’est génial." Comme ce fêtard, des centaines d’autres personnes se sont réunis dès 20h samedi dans les environs de Château-Guibert, en Vendée. Réunissant au plus fort de la nuit près de 600 personnes, les teufeurs étaient loin d’être parti dimanche matin. En fin de matinée, il restait entre 300 et 400 personnes. Une coupure de son était malgré tout prévue en milieu d’après-midi.

Toute l'info sur

Le WE

Hommage à Steve Maia Caniço

Ce n'est pas la seule rave party qui était organisée en France ce weekend. Vendredi, un appel à participer à une "nuit des meutes" avait été diffusé sur les réseaux sociaux. Cet appel invitait à organiser des "free party" un peu partout sur le territoire afin de rendre hommage au jeune Steve Maia Caniço, décédé il y a deux ans lors de la Fête de la musique à Nantes, mais aussi pour dénoncer "la répression policière et juridique permanente des fêtes libres que notre mouvement subit depuis des années".

Une autre rave party a ainsi été recensée à Rivière-Saint-Sauveur, près de Honfleur dans le Calvados et au moins trois rassemblements se sont également tenus dans les Côtes-d'Armor, notamment dans la commune de Louargat où près de 1000 personnes se sont réunies. 

Lire aussi

En Isère, une autre fête illégale a attiré dans la nuit de samedi à dimanche près d’un millier de personnes dans une ancienne ZAD à Roybon. Selon le Dauphiné Libéré, quelques participants croisés aux abords de la fête auraient dit que certains comptaient rester "jusqu’à dimanche soir", d'autres "plusieurs jours".

En vidéo

Une rave party est toujours en cours à Roybon, dans l'Isère

Si de nombreux gendarmes sont mobilisés sur ces différents événements qui se tiennent sur des lieux privés et dans certains départements où les mesures sanitaires ont été renforcées, aucune évacuation n’est pour le moment prévue. Dans le Calvados, la préfecture a indiqué qu'elle allait "demander aux participants de se tester les prochains jours", sans plus de précisions sur les moyens mis en œuvre pour ce faire. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Femme décapitée à Agde : un homme de 51 ans interpellé et placé en garde à vue

À cause de l'épidémie de Covid, les cas de tuberculose explosent

VIDÉO - Fourgonnette "garée" sur un Abribus en Bretagne : voici la clé du mystère

EN DIRECT - Covid-19 : nouvelle baisse du nombre de patients hospitalisés

Lucas Hernandez passible de prison : que reproche la justice espagnole à l'international français ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.