Guyane : le fléau de l’orpaillage illégal.

Guyane : le fléau de l’orpaillage illégal.

En Guyane, la lutte contre l'orpaillage illégal est un fléau qui expose des milliers de personnes. Le mercure est rejeté dans les cours d'eau par les chercheurs d'or. Une bataille presque perdue d'avance.

Au cœur de l'Amazonie guyanaise, le plus grand parc national de l'Hexagone, des cicatrices. Des dizaines de clandestins retournent la forêt, à la recherche d'or. Ils seraient plus de 10 000 en Guyane, pour 130 sites d'orpaillage illégal.

Toute l'info sur

Le WE

Alors que nous descendons vers l'un d'entre eux, des garimpeiros, des chercheurs prennent la fuite. Ils laissent derrière eux un dépotoir et du matériel que la police va détruire sous leurs propres yeux.

Trois hommes brésiliens, viennent à notre rencontre. Ils savent que l'agent seul ne pourra pas les arrêter. Ils disent récupérer jusqu'à 250 grammes d'or par semaine. Plus de 12 000 euros sur le marché.

Pour ce faire, la terre est creusée, la boue aspirée, puis passée au tamis. Le reste est mélangé à des produits chimiques, pour ne garder que les précieuses paillettes. Pour récupérer un kilo d'or, il faut utiliser près de 1,5 kg de Mercure. Un métal lourd très toxique qui finit dans les cours d'eau. Ce qui pollue la vie des habitants, qui ne sont qu'à quelques kilomètres des lieux. La suite du reportage dans la vidéo ci-dessus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

EN DIRECT - Nouveaux cas, hospitalisations... Les indicateurs du Covid-19 encore en hausse

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.