De plus en plus de radars autonomes sur les routes : comment ça fonctionne ?

De plus en plus de radars autonomes sur les routes : comment ça fonctionne ?

SÉCURITÉ ROUTIÈRE - Vous en croiserez sans doute sur la route des vacances. Les nouveaux radars autonomes soe généralisent. C'est notamment le cas en Côte-d'Or où un premier appareil de ce type vient d'être installé.

Après les radars fixes, les radars tourelles et les radars mobiles, voici les radars autonomes. Vous n'y échapperez pas lors de vos déplacements estivaux. Déployés en France depuis l'été 2015, ils ont vocation à se généraliser. Leur particularité :  ils peuvent être installés ou déplacés très rapidement et de manière aléatoire puisqu'ils se trouvent sur une remorque. 

Toute l'info sur

Le 13H

Depuis ce lundi, il est par exemple possible d'en croiser un en Côte d'Or, sur la D973 entre Beaune et Pouilly-sur-Saône. A peine installé, il est déjà opérationnel, car il ne faut que 30 minutes pour le mettre en route. Ces cabines de contrôle semi-fixes placées sur des zones de danger temporaires - comme les chantiers - peuvent être maintenant utilisées sur toutes les routes. Mais cela ne semble pas inquiéter outre mesure les automobilistes du département. "Ça ne me gêne pas", dit l'un d'eux, interrogé dans le 13H de TF1.

Quatre voies en même temps

Leur nouvelle technologie permet à ces radars, dont un exemplaire coûte en moyenne 70.000 euros, de contrôler quatre voies en même temps dans les deux sens et même d'être placés dans un virage. Au nombre de 262, lors du dernier recensement officiel de janvier 2019, ils vont donc pouvoir être aussi déployés sur des routes sinueuses, notamment en montagne, afin de sécuriser les enchaînements de virages et les zones difficiles d'accès. Grâce à une techonlogie laser, ils peuvent contrôler votre vitesse jusqu’à 75 mètres de distance, et sont aussi capables de distinguer les poids lourds des voitures et de se déclencher en fonction des limitations de vitesse propres à chaque véhicule. Mais pas question de piéger les automobilistes, un panneau est toujours là pour indiquer leur présence.

Toutefois, cela ne suffit pas à en convaincre certains. "C'est du racket autorisé, encore une fois. De toute façon, on n'arrête pas le progrès", lance l'un d'eux. "Je ne vois pas où est le danger sur cette parcelle. Et honnêtement, je n'ai jamais vu d'accident", s'insurge un autre habitant de Côte d'Or. Réponse des autorités : "Il est bien installé puisque cette route droite, bi-directionnelle, sans aménagement central, c'est typiquement l'axe sur lequel 55% des accidents mortels ont lieu", explique Yves Lemaire, directeur régional de la prévention routière de Bourgogne-Franche-Comté.

En vidéo

Vitesse sur les routes : un nouveau radar mobile et autonome

Lire aussi

En Côte d'Or, douze personnes ont perdu la vie sur les routes depuis le début de l'année. Voilà pourquoi dans ce département, deux autres radars de ce type vont être installés dans les prochains jours, notamment sur les routes où la vitesse est passée de 80 à 90 km/h.  À terme, ces radars "autonomes" ou "chantiers" seront complétés, voire remplacés par des radars tourelles.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.