Hommage aux trois soldats morts au Mali : une cérémonie forte en émotion

Hommage aux trois soldats morts au Mali : une cérémonie forte en émotion

Un hommage poignant a été rendu cet après-midi aux trois soldats français morts au Mali le 28 décembre dernier. Ils appartenaient tous au 1er régiment de chasseurs basé à Thierville-sur-Meuse près de Verdun.

Quentin Pauchet, Dorian Issakhanian et Tanerii Mauri avaient 21,23 et 28 ans. Ils sont morts il y a huit jours au Mali. Leur véhicule blindé a explosé sur une bombe artisanale. Florence Parly, la ministre des Armées, leur a donc rendu un hommage national au sein même de leur caserne et au milieu de leurs camarades. Mais 500 des 800 soldats du régiment sont toujours en mission au Sahel. L'inquiétude grandit pour leurs épouses.

Toute l'info sur

Le 20h

Le 1?? régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse n'avait plus connu de mort en opération depuis 2011. Le risque est connu des soldats, mais pour les plus anciens, il est peut-être plus difficile à combattre aujourd'hui. "On ne se rend pas compte de la difficulté, et surtout, ces engins explosifs improvisés. C'est une guerre de lâcheté. C'est très triste", déplore le Brigadier-chef Grandjean, ancien soldat du 1?? régiment de chasseurs.

"Aujourd'hui, la France pleure. Et demain, elle fera bloc", a souligné Florence Parly. L'émotion de la ministre durant son discours a aussi été partagée par les habitants de Thierville-sur-Meuse, autorisés à suivre la cérémonie. À titre posthume, les trois soldats meusiens ont été décorés de la Légion d'honneur, avant de repartir, portés par leurs frères d'armes, vers leurs régions d'origine.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

VIDÉO - Belgique : nouvelles inondations massives après un orage diluvien

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas en 24h, 22 décès enregistrés

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.