VIDÉO - Hué et bousculé à la marche blanche pour Mireille Knoll, Mélenchon estime avoir "fait son devoir"

Société
DirectLCI
COHUE - Accueillis par des huées et bousculés, Jean-Luc Mélenchon et ses camarades Insoumis ont dû quitter précipitamment la marche blanche organisée mercredi à Paris contre l'antisémitisme et en hommage à Mireille Knoll, l'octogénaire juive tuée à son domicile.

Ils n’étaient pas les bienvenus, et cela s’est vu et entendu… L'arrivée dans le cortège du chef de file de la France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon et de la présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, dont les venues n'étaient pas souhaitées par le Crif, a créé des bousculades et une certaine confusion.


Les représentants de LFI et du FN - qui ne sont pas arrivés ensemble, naturellement - se sont fait abondamment siffler par plusieurs dizaines de manifestants, dont plusieurs jeunes issus de la Ligue de défense juive (LDJ). "Insoumis enculé !", a-t-il notamment été scandé lors d’une bousculade autour de Jean-Luc Mélenchon. Certains manifestants ont bien tenté de dissuader ces personnes de cesser leurs invectives. En vain.

"Dehors les fachos !"

Moins d’une demi-heure après leur arrivée, Jean-Luc Mélenchon et ses camarades Insoumis ont finalement décidé de quitter le cortège. "Nous avons fait notre devoir, mais les circonstances ne permettaient pas qu'on reste plus longtemps au milieu des familles et de tous ces Français qui sont là pour manifester de la compassion", a regretté le leader LFI.


Il a tenu à minimiser la portée de ces incidents. "Le sujet de la manifestation, ce n'est pas moi, c'est cette femme assassinée par des violents et des barbares et la nécessite de montrer que toute la communauté nationale serre les rangs", a-t-il déclaré en partant. 

Quelques minutes plus tard, Marine Le Pen a bien failli l’imiter face à la pression de dizaines de manifestants qui réclamaient son départ du cortège en criant "Dehors les fachos !". Protégée par des CRS, elle s’est tout d’abord réfugiée dans une rue adjacente au boulevard Voltaire, avant de partir à contresens du cortège. Toujours sous haute protection policière, elle a finalement emprunté un autre itinéraire pour se rendre devant l'immeuble de Mireille Knoll, la destination finale de cette marche blanche.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter