"Il faut arrêter cette politique de destruction des hôpitaux" : 175 médecins lancent un SOS à Edouard Philippe

SANTE - Dans une lettre ouverte au Premier ministre, 175 médecins hospitaliers et libéraux dénoncent la dégradation de la situation des hôpitaux français et "une mise en danger de la vie d'autrui". Sur LCI, Olivier Varnet, l'un des signataires, estime que "les patients ne sont plus soignés comme ils devraient l'être".

Ils dénoncent ni plus ni moins qu'une "mise en danger de la vie d'autrui". Dans une lettre adressée à Edouard Philippe, rendue publique dimanche, 175 médecins hospitaliers et libéraux dénoncent la dégradation de la qualité des soins et demandent au Premier ministre l'ouverture de discussions sur la situation des hôpitaux.


Cette lettre, qui fait suite à une première adresse à la ministre Agnès Buzyn en septembre dernier - restée sans réponse selon eux-, pointe notamment le manque de moyens et les dangers liés à un nouveau train d'économie de 1.2 milliard d'euros. 

"Politique de destruction"

Invité de LCI, l'un des signataires, Olivier Varnet, a appelé le gouvernement à "arrêter cette politique de destruction des hôpitaux". Pour le neurologue de l'hôpital de Gonesse, secrétaire général du Syndicat national des médecins hospitaliers FO, il faut mettre fin à "la politique de réduction des budgets" qui s'est traduite par "la baisse des tarifs hospitaliers" et les réductions de personnels. "On le voit tous les jours", assure le médecin, "un certain nombre de patients ne sont plus soignés comme ils devraient l'être". 


"Il s’agit de stopper immédiatement toute fermeture de lit, suppression de poste soignant et d’embaucher du personnel formé ou à former au plus vite", plaident dans leur lettre les soignants, qui demandent à être reçus à Matignon. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter