"Il faut s'aider les uns les autres" : la solidarité s'organise à la frontière franco-belge après les inondations

"Il faut s'aider les uns les autres" : la solidarité s'organise à la frontière franco-belge après les inondations

MOBILISATION - Après les inondations meurtrières qui ont frappé la Belgique mi-juillet, faisant au moins 31 morts, la solidarité s'organise côté Français pour venir en aide aux sinistrés.

Avant de partir en vacances, Maria tenait absolument à faire don d'une valise. Une valise avec à l'intérieur, des draps, des peluches, des vêtements et des chaussures. Cette habitante de Comines, une petite commune situées dans le Nord de la France, à la frontière avec la Belgique, n'imaginait pas partir sans être venue en aide aux sinistrés belges. "On fait ce qu'on peut pour aider un peu ces gens", a-t-elle expliqué au micro de TF1.

Toute l'info sur

L'Europe frappée par des inondations meurtrières

31 personnes sont mortes et 163 sont encore portées disparues en Belgique après les inondations meurtrières qui ont dévasté l'Europe de l'Ouest la semaine dernière. Alors comme Maria, plusieurs centaines de Nordistes se sont mobilisés pour venir en aide à leurs voisins. 

Des bénévoles très actifs depuis quatre jours

Chacun ramène un petit quelque chose : de quoi s'habiller, se nourrir, se laver ou mettre un peu de baume au cœur. Un élan de solidarité et de générosité qui touche énormément les bénévoles très actifs depuis quatre jours. "Ça fait du bien. C'est l'humain qui parle", déclare une bénévole Française qui organise des collectes de vêtements et d'objets de première nécessité. 

"On a même été étonnés du nombre de personnes qui ont ramené tout ça. Je ne sais pas quoi dire", avoue une autre. Un camion rempli de produits de première nécessité est parti en Belgique. Dans les prochaines heures, un deuxième prendra la route. 

Lire aussi

Un peu plus loin à l'abbaye du Mont-des-Cats, l'équipe d'un magasin se mobilise avec l'aide des habitants de la commune. Laurent a ramené plusieurs cartons de vêtements, c'est sa fille de 12 ans qui a eu l'idée : "On fait un déménagement, car on part vivre dans le sud et ma fille m'a dit 'au lieu de jeter mes affaires je vais faire plaisir aux autres' donc on est venus", explique le père de famille, enthousiaste. 

 "Il faut s'aider les uns les autres, on peut aussi être un jour dans le besoin et avoir besoin des autres également", déclare une habitante, tandis qu'un autre qui a déjà vécu des inondations souhaite aussi proposer son aide. L'opération va se poursuivre toute la semaine. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas en 24h, 22 décès enregistrés

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Variant Delta : avec deux doses, les vaccins Pfizer et AstraZeneca presque aussi efficaces que contre l’Alpha

Variant Delta : où se contamine-t-on le plus ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.