VIDÉO - Incendie à Aubagne : 240 hectares de forêt ravagés, le feu fixé et le trafic SNCF a repris

DirectLCI
INCENDIE - Un feu de forêt s'est déclaré samedi après-midi près d'Aubagne, dans les Bouches-du-Rhône, mobilisant d'importants dispositifs de secours et obligeant certains habitants à se confiner chez eux. Il était fixé dans la nuit de samedi à dimanche, avant de brièvement repartir dimanche matin puis d'être à nouveau fixé. Plus de 2.000 passagers SNCF sont restés bloqués dans différentes gares du sud-est. Le trafic a finalement repris à 13 h 30.

Aubagne n'est plus en proie aux flammes ce dimanche matin. Le feu, qui a ravagé 240 hectares de végétation en fin de soirée, était fixé dans la nuit de samedi à dimanche, mais plus de 2.000 passagers SNCF restaient bloqués dans différentes gares du sud-est. La liaison ferroviaire entre Marseille et Cassis ayant été totalement coupée à partir de 19h en raison de l'incendie, plus de 2.000  passagers se sont vus contraints de dormir à bord des trains ou sur des lits de camp. Ils étaient environ 1.200 à se retrouver bloqués à Toulon et 1.000 à Marseille. A Nice, ce sont 370 personnes qui ont été contraintes de passer la nuit en gare, selon la protection civile des Alpes-Maritimes.


A 13 h 30, le trafic a pu reprendre. 

L'origine de l’incendie, signalé en fin d'après-midi, se situait sur le secteur de la Pérussonne au sud d'Aubagne "dans une zone boisée et comportant des habitations principalement individuelles sur les parties gauche et avant", expliquent les autorités.  Les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône ont engagé 600 soldats du feu et 170 véhicules étaient encore mobilisés à 1h du matin. 

Aucune habitation n'a été touchée par cet incendie qui s'était déclaré le feu dans une zone boisée et comportant beaucoup d'habitations individuelles, a indiqué la préfecture dans un communiqué, précisant que 800 logements ont été préservés des flammes grâce à l'intervention des pompiers.


Le centre de vacances Odalys de Carnoux-en-Provence, qui avait été évacué en début de soirée, a rouvert. Les riverains accueillis dans le gymnase de la commune ont pu regagner leur domicile dès 23h00, a constaté un photographe de l'AFP sur place. Une cinquantaine d'entre-eux ont cependant choisi de passer la nuit dans cette salle.


Samedi, l'ensemble des massifs forestiers des Bouches-du-Rhône étaient fermés à toute circulation, y compris à pied, en raison de la sécheresse et du vent, propices au déclenchement d'incendies. 

D'autres incendies moins importants ont été signalés samedi soir dans le département, notamment à Fos-sur-mer et à La Ciotat. Dans l'Hérault, où le risque incendie est également considéré comme "très sévère" ce week-end en raison du vent et de la sécheresse, les sapeurs-pompiers ont signalé deux départs de feu vers 21H30. A Sérignan, où cinq hectares ont été brûlés et 30 personnes évacuées à titre préventif, le feu a été éteint avant minuit.


Dans la zone de Béziers en fin de soirée, le feu était toujours en cours et se dirigeait vers Villeneuve-lès-Béziers. Un pompier a été légèrement blessé au genou au cours d'une intervention. L'évolution de ce sinistre qui menaçait initialement plusieurs dizaines d'hectares était jugée, samedi en début de soirée, "très favorable" par les pompiers.


Depuis le début de l'été, la Corse et le sud-est de la France ont été victimes de nombreux incendies qui ont ravagé plus de 9.000 hectares de végétation, en dépit de l'intervention des militaires de la sécurité civile et des sapeurs-pompiers qui ont bénéficié de renforts venus de toute la France. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter