Incendie à Londres : "Le risque zéro n'existe pas", selon le lieutenant-colonel Gabriel Plus, des sapeurs-pompiers de Paris

DirectLCI
EXPLICATIONS - L'immeuble londonien ravagé par les flammes durant la nuit présentait, selon ses habitants, de graves manquements en matière de sécurité. En France, que dit la réglementation ? Le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole de la BSPP, Brigade des sapeurs-pompiers de Paris nous en dit plus sur le sujet.

Le bilan n'est pas encore définitif, mais les pompiers ont indiqué, dans un bilan en fin de matinée que l'incendie avait fait au moins six morts et plus de 50 blessés dans cet immeuble de 120 appartements sur 27 étages. Sadiq Khan, le maire de Londres, a confirmé que plusieurs personnes étaient également portées disparues. 


Si les normes basiques de sécurité semblent faire défaut à l'immeuble, d'après le collectif d'habitants, Grenfell Action Group, sur son blog, en France, une réglementation stricte en la matière encadre les habitations et les bailleurs ont l'obligation de s'y conformer. Le Lieutenant-Colonel, Gabriel Plus, porte-parole de la BSPP, rappelle à LCI les règles basiques de cette réglementation. 

Il rappelle notamment qu'"en France, le risque zéro n’existe pas", en dépit de cette stricte réglementation. "Le feu peut se propager par l’intérieur, par les communications existantes. Ce qui s’est passé à Londres, c’est qu’il y aurait eu un certain nombre d’ustensiles et de dépôt mobilier dans les circulations. La réglementation l’interdit pour permettre l’évacuation", dit-il. 


"Le feu peut aussi se propager vers l’extérieur. Là aussi, la réglementation est très ferme : il ne s’agit pas d’entreposer sur les balcons et rebords de fenêtre, un certain nombre d’objets qui pourraient s’enflammer et se propager aux étages supérieurs", rappelle le soldat du feu. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter