Info/Infox : est-il envisageable qu'un élève se fasse tester sans autorisation parentale ?

Info/Infox : est-il envisageable qu'un élève se fasse tester sans autorisation parentale ?

Le ministère de l'Éducation nationale a annoncé un dépistage massif dans les établissements scolaires. Depuis, un formulaire a fait son apparition un peu partout sur les réseaux sociaux. Celui-ci permet aux parents de s'opposer à un test.

Le document qui circule sur Internet est une lettre-type à remplir par le responsable légal pour demander à ce qu'aucun test ni aucun vaccin ne soit fait sur l'enfant. Comme si le dépistage à l'école était imposé et que cela pouvait se faire à l'insu des parents. Il faut savoir que l'école n'est pas un établissement de soins, ce n'est pas son rôle. Les infirmiers scolaires peuvent donner un comprimé pour soulager un mal de tête, mais leurs missions sont très encadrées et précisées par l'Éducation nationale.

Toute l'info sur

Le WE

Deuxièmement, l'accord parental est obligatoire pour les tests du Covid-19 comme pour tout le reste. D'ailleurs, la secrétaire générale du Syndicat des infirmiers scolaires, Saphia Guereschi l'a rappelé : "Tout dispositif médical et toute intervention sur le corps d'un enfant sont interdits sans l'accord préalable du responsable légal". C'est pour ça que le dépistage à l'école n'est pas obligatoire. Le gouvernement parle de faciliter de dépistage proposé aux collégiens et aux lycéens. Donc, ce document n'apporte aucune protection supplémentaire parce que tout est déjà prévu par la loi. Alors, quel est l'intérêt de diffuser ce formulaire ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : 25.430 personnes actuellement hospitalisées, 379 décès en 24h

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Gérald Darmanin témoigne de son "soutien amical" à Nicolas Sarkozy

VIDEO - Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter