"Tout est à jeter" : l'heure est au nettoyage après les orages dans le Sud-Est

"Tout est à jeter" : l'heure est au nettoyage après les orages dans le Sud-Est

INTEMPÉRIES - Alors que des pluies soutenues se sont abattues dans le sud-est, dimanche 3 octobre, des inondations ont provoqué de nombreux dégâts dans le Gard et en Ardèche. Le JT de 13H est allée à la rencontre des habitants de retour chez eux.

C'est la stupéfaction qui prédomine ce lundi 4 octobre à Pont-de-Rastel, dans le Gard. Dimanche soir, l'eau a tout emporté sur son passage. Le ruisseau est devenu un torrent débordant jusque dans les rues du hameau et provoquant d'importants dégâts dans les maisons. Un habitant, sonné, témoigne : "J'ai juste eu le temps de monter ma mère au premier étage, sinon elle y avait droit", dit-il dans la vidéo en tête de cet article. Plus d'1,50 mètre d'eau a englouti le rez-de-chaussée. Le constat est sans appel. "Il n'y a rien à sauver. Tout est à jeter", déplore son épouse. 

Toute l'info sur

Le 13H

Au passage des intempéries, des arbres sont tombés créant un barrage en amont, puis il a cédé. "Quand il a lâché, ça a fait un genre de tsunami. C'était impressionnant. À un quart d'heure près, je crois que je ne serai pas en train de vous parler", raconte un autre riverain, encore sous le choc. Sous la pression de l'eau, le pont reliant les deux parties du hameau a par ailleurs été détruit. "On est là, on est désolé, on ne sait pas quoi faire. C'est une voie qui est communale, qui dessert des habitations de l'autre côté", explique Guy Cheron, le maire du hameau du Pont de Rastel. Conséquence, une vingtaine de personnes seraient  isolées.

Christopher en fait partie. Il habite de l'autre côté. Pour rejoindre la commune, il doit désormais utiliser une piste difficile d'accès. "Ça rajoute bien une dizaine de kilomètres, voire quinze", confie-t-il. "Après, c'est une route que je prends depuis tout petit. Voir l'état du pont, c'est choquant", rajoute-t-il. Alors la solidarité s'organise. Tous les habitants se sont réunis pour nettoyer. Mais les 50 habitants du hameau sont toujours privés d'électricité.

"Des vagues de deux à trois mètres"

Même paysage de désolation dans le département voisin de l'Ardèche où ce lundi matin, les habitants et les commerçants sont également venus constater les dégâts. La Beaume, un affluent de l'Ardèche, vient de connaître une crue historique. Les eaux sont montées à plus de quatre mètres. Et même si la pluie a enfin cessé, le courant reste impressionnant. "Il y a des épisodes cévenols, mais là, c'est un peu comme en 1992 lorsqu'il y avait eu une crue très importante", souligne un riverain.

Le JT de 13H a pu se procurer un document amateur (voir ci-dessous), où l'on voit que la rivière, sortie de son lit, a entièrement inondée les champs et les routes, heureusement sans faire de victime. "On dirait que c'était une bulle. Une bulle qui montait avec des vagues de deux à trois mètres", raconte un habitant.

En vidéo

Inondations en Ardèche : habitants et commerçants constatent les dégâts

Tout le centre du village de Joyeuse s'est retrouvé sous les eaux jusque tard dans la nuit. Dans la matinée, les pompiers ont fini d'évacuer la boue des habitations. Mais pour certains, le constat est amer. Le bar a ainsi été entièrement inondé, et dans la cave de l'établissement, Aline Millot, la gérante, est dépitée : toutes ses réserves de boissons sont détruites. "Tout notre stock est par terre, dans la boue. On va essayer de se relever les manches", lance-t-elle. Sur certaines communes de l'Ardèche, il est tombé dimanche près de 400 mm d'eau en quelques heures.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 35.000 nouveaux cas en 24 heures, plus de 9000 patients hospitalisés

EN DIRECT - Migrants : "Des méthodes pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson... qui assume sa lettre

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Port du masque : voici les lieux où vous allez devoir le remettre

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.