Interdiction du sport en milieu fermé : comment les clubs s'adaptent-ils ?

Interdiction du sport en milieu fermé : comment les clubs s'adaptent-ils ?

REPORTAGE - Il est interdit de faire du sport en milieu fermé. Une situation compliquée pour les clubs, mais qui les pousse à opter pour d'autres solutions.

Chaque semaine, les judokas de Haute-Marne continuent de s'entraîner grâce au protocole sanitaire mis en place. C'est surtout le hangar bien aéré qui a permis de pallier la fermeture de leur dojo. Évidemment, pas de contact mais plutôt des exercices physiques et techniques à distance. Les jeunes sont heureux de se retrouver. Même si ce n'est qu'une fois par semaine, pour les parents, c'est aussi un soulagement. Et pour le club, sans compétition pour le moment, c'est un bon moyen pour ne pas perdre ses pratiquants.

Toute l'info sur

Le 13h

À Stainville (Meuse), c'est une association de danse qui a trouvé une solution en plein air pour continuer ses activités. Deux fois par semaine, les cours se déroulent sous un hangar avicole. C'est un peu venteux et poussiéreux, mais personne ne s'en plaint. Pour l'association, c'était le seul moyen de ne pas disparaître. Les danseuses comme leur professeur espèrent aussi pouvoir rapidement préparer un spectacle, et surtout, le présenter à un public.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination ouverte à tous les plus de 55 ans lundi, annonce Véran

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Lire et commenter