"J'ai tout de suite pris une belle droite dans l'œil" : quand les contrôles du pass sanitaire tournent mal

"J'ai tout de suite pris une belle droite dans l'œil" : quand les contrôles du pass sanitaire tournent mal

INCIDENTS - Depuis l’extension du pass sanitaire le 9 août dernier, certains professionnels disent avoir essuyé des invectives au moment des contrôles. Des attaques qui virent parfois à l’agression physique, comme en Charente-Maritime où un serveur a été frappé par un client.

L'agression a eu lieu en pleine rue, au beau milieu d’une terrasse d’un restaurant de Saintes, en Charente-Maritime, le lundi 9 août. Ce jour là, date de l'entrée en vigueur du pass sanitaire dans les cafés, un serveur demande à un client de présenter son attestation sur laquelle figure un QR code, mais ce dernier refuse. "Il m'a dit que son pass sanitaire était dans sa poche, et m’a demandé ensuite ‘Qu'est-ce qu'il vous faut de plus, bordel’, et je vous en passe", témoigne Mathias Coutant dans la vidéo en en-tête. 

L’homme l’aurait ensuite poussé. "Je me suis retourné pour lui dire de ne pas me toucher et j'ai tout de suite pris une belle droite dans l'œil droit", se souvient ce responsable de salle à la brasserie "Le Point Central". Le professionnel a depuis porté plainte.

Ces violences restent très isolées mais elles compliquent le travail au quotidien des restaurateurs et cafetiers. "Qu'on mette en place le pass sanitaire, (...) on y est tous favorables, mais le seul souci, c'est d'être en première ligne face à des personnes qui ne le comprennent pas, estime Olivier Domain, directeur de la brasserie. Et ça peut être délicat, la preuve en est."

Les clients qui refusent de se soumettre au nouveau dispositif sont rares mais peuvent se montrer pour certains injurieux. "On se fait un peu traiter de tous les noms : on est des moutons, des collabos aussi…, énumère Élodie Rousset, serveuse au "Café Le Théâtre" à quelques pas de là. C’est parfois compliqué de se faire insulter et de simplement baisser la tête."

Toute l'info sur

Le pass sanitaire, nouvel outil du quotidien

Lire aussi

Sur internet, les attaques continuent

Cette violence se poursuit aussi sur les réseaux sociaux. Un cercle de restaurateurs charentais, annonçant qu'il allait contrôler ses clients, a par exemple reçu une pluie de commentaires haineux sur les réseaux sociaux. "C’est du racisme pur et dur", affirme l’un d’eux ; "c’est cool, on a la liste des vendus, pro pass de la honte", admoneste un autre.

C'est également le cas dans les avis reçus par certains établissements sur internet, comme à Paris : un internaute a qualifié le "Café Bohème" de "clientèle macroniste pathétique", appelant les clients à fuir. "On a répondu à son commentaire en expliquant que cela ne nous amusait pas de vivre cette situation depuis un an et demi", explique Romain Millet, le gérant du café. 

Les restaurateurs ne sont pas les seuls pris pour cible par les clients récalcitrants au pass sanitaire. Le 25 juillet dernier, un directeur de parc d’attraction de Moselle avait été légèrement blessé après avoir été agressé par un visiteur, dont le pass sanitaire n’était pas valide. 

Hors caméra, certains professionnels confient redouter la semaine à venir, qui marquera la fin du délai de tolérance accordé par le gouvernement. Le contrôle du pass sanitaire deviendra alors inévitable, et les restaurateurs craignent que les gestes de contestation ne soient ainsi appelés à se multiplier. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Anne Sila remporte "The Voice All Stars"

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

"The Voice All Stars" : qui a le plus de chances de remporter la finale ?

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 de nouveau franchi en France

"The Voice" : en larmes, Jenifer annonce qu'on ne la reverra "probablement" plus dans l'émission

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.