VIDÉO –"Je voudrais savoir si ce que j’ai vécu est un viol"

DirectLCI
ECOUTER ET INFORMER - Le Collectif Féministe Contre le Viol lance le 15 novembre 2016 un nouveau clip de campagne pour faire connaître le numéro de Viols-Femmes-Informations (0800 05 95 95). L'objectif : écouter et orienter des milliers de femmes qui se tournent vers les réseaux sociaux sans savoir que leurs interlocuteurs ne feront qu’empirer leur détresse.

La détresse se lit sur le visage de Laura. Elle a proposé à son ex petit-ami de dormir sur le canapé. Dans la nuit, il est venu dans son lit et lui a fait l’amour. Pourtant elle a dit non. 


"Je n’arrête pas de me dire que c’est de ma faute, je voudrais seulement savoir si ce que j’ai vécu est un viol". Ces mots, ce sont ceux qu’utilise le Collectif Féministe Contre le Viol (CFCV) dans son nouveau clip de sensibilisation, qui sera diffusé sur les écrans de télévisions et d’ordinateurs le 15 nvembre. Ces mots, ce sont aussi ceux que se posent les 84.000 femmes victimes de viol chaque année.


Beaucoup ne savent pas à qui en parler et se heurtent à la haine des réseaux sociaux. Pour orienter ces personnes vulnérables vers des psychologues et autres professionnels, un numéro Viols-Femmes-Informations a été mis en place. Il s’agit du 0800 05 95 95, créé il y a près de 30 ans. Il comptabilise une moyenne de 7.000 appels par jour. 

Selon le collectif, les violences sexuelles sont celles qui engendrent le plus de troubles psychosomatiques. Il s’agit pourtant des crimes les moins punis puisqu’en 2013, seulement 1.173 condamnations ont été prononcées. 


"Près de 80% des agresseurs sont des proches. La souffrance des victimes est majorée par la honte, la culpabilité, l’absence d’écoute et de compréhension auxquelles elles se heurtent, d’autant plus que le violeur est souvent une personne de leur entourage", explique le docteur Emmanuelle Piet, présidente du CFCV. 


Samedi, "Les Inrocks" avaient publié une étude qui affirme que 30% des hommes pourraient violer une femme s’ils étaient certains de ne pas être poursuivis par la victime

Lire aussi

En vidéo

Délinquance en France : une femme violée toutes les 40 minutes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter