VIDÉO - Journée du dépassement : les 10 gestes à adopter au quotidien pour sauver notre planète

DirectLCI
ENVIRONNEMENT - L'humanité a consommé ce mercredi la totalité des ressources que la planète peut renouveler en un an et vivra donc "à crédit" jusqu'au 31 décembre. Quels sont les petits gestes que nous pouvons adopter au quotidien pour agir sur le climat ? LCI fait le point.

Le mercredi 2 août marque pour la Terre le "jour du dépassement" ("overshoot day" en anglais).  A partir de cette date, l'humanité a consommé l'ensemble des ressources que la planète peut renouveler en une année, et vivra donc "à crédit" jusqu'au 31 décembre, a calculé l'ONG Global Footprint Network, relevant que ce moment survient de plus en plus tôt chaque année. Ainsi, la consommation de l'humanité dépasse de 70% les ressources disponibles. 


 En 2016, le "jour du dépassement" était intervenu le 3 août. Même si le rythme de progression s'est un peu ralenti depuis six ans, cette date symbolique "continue inexorablement d'avancer : cette journée est passée de fin septembre en 1997 au 2 août cette année", relèvent les ONG. "Pour subvenir à nos besoins, nous avons aujourd'hui besoin de l'équivalent de 1,7 planète", précisent-elles.


Alors, que pouvons nous faire, nous individus, au quotidien pour sauver notre planètes ? LCI a rescensé les 10 petits gestes à adopter à notre échelle pour agir sur le climat. 

Les 10 gestes à adopter au quotidien pour sauver la planète

  • 1Consommer des produits locaux et de saison

    Fraises d'Espagne, bananes de Martinique, viandes d'Argentine : les aliments parcourent parfois des distances invraisemblables, qui génèrent de la pollution et du gaz à effet de serre. Le mieux est donc d'acheter de préférence des produits locaux, de saison et de privilégier les produits frais achetés au marché (ou, mieux encore, directement chez le producteur). Cela permet de supprimer les intermédiaires et fait économiser des centaines de kilomètres. Un kilo de tomates importé par avion en plein hiver nécessite 5 litres de kérosène pour parvenir dans votre assiette. 

  • 2Manger moins de viande

    Possiblement cancérogène, la viande rouge est également très mauvaise pour l'environnement. Un steak de bœuf de 250 grammes rejette dans l'atmosphère 9,5 kg eq.CO2 (kilos équivalents CO2), indique l'Obs. Pas la peine de devenir végétarien pour autant, le porc (1,25 kg eq.CO2) et le poulet (750 kg eq.CO2) ont un bilan carbone bien inférieur. Ces animaux se consomment presque entièrement et produisent donc moins de carcasses à éliminer que le bœuf (ce qui double son bilan carbone). A titre de comparaison, une assiette de 250 grammes de légumes émet 380 fois moins qu'un morceau de viande rouge. 

  • 3Trier mieux ses déchets

    Un tiers de nos ordures provient du carton, des papiers d'emballage ou encore des bouteilles plastiques. Néanmoins, malgré le tri sélectif mise en place presque partout en France, uniquement la moitié de ces dechets sont véritablement recyclés. Pourtant bien triés, ils permettent de faire des emballages, mouchoirs, arrosoirs , vêtements en fibre polaire... etc 

  • 4Prendre des douches et moins tirer la chasse d'eau

    Si vous ne possédez pas de baignoire, la question ne se pose pas mais sinon, sachez-le, une douche nécessite en moyenne 40 à 80 litres d'eau contre 120 à 200 litres pour un bain, soit 3 à 5 douches pour un seul bain ! Et tant que vous y êtes, uriner dans votre douche fera du bien à la planète. En effet, à chaque fois que vous tirez la chasse, ce sont 9 litres d'eau qui sont utilisés.

  • 5Bannir les sacs en plastique

    Sur 300 millions de tonnes de plastique produites par an dans le monde, 10% finissent dans l'océan. Inutile de rappeler également l'existence de continents de plastique dans les eaux du globe, dont celui que l'on surnomme le 7e continent, grand comme trois fois la France. Pour éviter que ces sacs ne se retrouvent dans la nature, il est recommandé d'adopter des cabas réutilisables. 

  • 6Partager sa voiture

    C'est la première source de pollution de l'air urbain ! Prendre sa voiture demande donc réflexion ! Et si vous en avez une, autant la partager : le covoiturage, sur tous les types de distance, y compris les plus courtes, a fait ses preuves et permet aussi au conducteur de faire des économies. En plus de la location, il existe aussi l'auto-partage, qui permet de louer pour une courte durée des voitures en payant au kilomètres et au temps, assurance et carburant compris. 

  • 7Ramener ses médicaments à son pharmacien

    Chaque année, les ménages français génèrent 70.000 tonnes de déchets issus des médicaments. La solution ? Rapporter vos médicaments non utilisés ou périmés à votre pharmacien. Ceux-ci sont désormais collectés pour être transformés en énergie. Par ailleurs, plus besoin de les jeter, selon des chercheurs américains, ils seraient toujours efficaces : ils ont testé des médicaments vieux de 40 ans et ont conclu que les molécules actives étaient toujours présentes à 90%. 

  • 8Ne pas envoyer de mails inutiles

    Ecrire ou ouvrir un mail n'est pas un acte anodin pour l'environnement. Un mail d'un mégaoctet, c'est-à-dire avec une photo, représente 20 g eq.CO2, explique L'Obs. Les data centers informatiques qui servent à acheminer les données sont placés dans des salles climatisées à 22 ou 23°C. Sans compter l'énergie dépensée par les ordinateurs pendant leur utilisation, et celle dépensée en amont pour leur production. Il faut par exemple 130 kg eq.CO2 pour fabriquer un iPad.

  • 9Acheter ses livres en librairie plutôt que sur Amazon

    Greenpeace a classé le géant américain Amazon comme l'un des plus mauvais élèves écologiques de son secteur. Dans son rapport 2015, l'ONG indique que l'entreprise n'utilise que 23% d'énergies propres (contre 46% pour Google, 49% pour Facebook, 73% pour Yahoo et 100% pour Apple). C'est pourquoi l'application Amazon killer vous indique, au moment de commander votre livre en ligne, la librairie la plus proche où le trouver.

  • 10Débrancher ses appareils

    Télévision, box, lecteurs DVD, consoles de jeu… Tous ces équipements consomment effectivement de l’électricité même en veille. Alors débranchez-les !

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter