VIDÉO - Céline Tran, ex-Katsuni : "Il est plus décent de dire 'J'ai fait du X mais j'ai souffert' que 'J'en ai tiré du plaisir'"

Société
DirectLCI
ENTRETIEN - Le choix du X, l'industrie pornographique, le harcèlement dont sont victimes les anciennes actrices... : Céline Tran, ex-Katsuni, a répondu à LCI à l'occasion de la sortie de son livre autobiographique "Ne dis pas que tu aimes ça. On m'appelait Katsuni".

Non, le porno n’est pas toujours subi. Il peut être un choix, et un choix assumé. C’est ce que clame haut et fort Céline Tran, alias Katsuni, dans Ne dis pas que tu aimes ça. On m’appelait Katsuni, sorti le 7 mars 2018 aux éditions Fayard. "Un choix repose sur une histoire, des humeurs, des contextes. Sur la volonté grisée par le désir. Celle d’une petite fille qui veut trouver sa place. D’une adolescente qui a innocemment revendiqué son droit à aimer ça, et qui pourrait être votre ancienne camarade de classe, votre fille ou votre petite sœur" écrit-elle. 

Dans son livre, la jeune femme, née d'un père vietnamien et d'une mère française, raconte comment elle est passée de petite fille modèle, croyante, rat de bibliothèque, à star du X maintes fois récompensée pour ses performances devant les caméras. Céline Tran relate ses premières expériences sur les plateaux, ses tournages avec les plus grands acteurs. Et répète que son moteur était le sexe, qu’elle aimait ça. 

LCI l’a rencontrée à l’occasion de la sortie de son livre (voir la vidéo de l'entretien en tête de cet article). Céline Tran est revenue sur son choix de faire du porno, sur sa vision de l’industrie pornographique, mais aussi sur le harcèlement dont sont victimes certaines actrices après leur carrière. Elle révèle également que si elle avait 21 ans aujourd’hui elle ne referait sans doute pas le même choix. Elle dit avoir eu de la chance de débuter quand le porno se "consommait" encore sur des cassettes vidéo achetées dans des sex-shops, et non sur internet avec des hashtags.

Une reconversion dans le cinéma "habillé"

Aujourd’hui, Céline Tran se concentre sur le cinéma d’action. "Je me suis beaucoup consacrée au sport lorsque j’ai arrêté les tournages, j’avais besoin de me canaliser dans quelque chose. Je me suis beaucoup entraînée, ça m’a conduit à m’entraîner avec des cascadeurs avec qui j’ai tourné des vidéos de cinéma d’action et dernièrement à avoir un rôle dans un long métrage d’action tourné au Cambodge  et je poursuis ma carrière d’actrice mais cette fois-ci habillée et avec des dialogues" a-t-elle expliqué à LCI. Egalement scénariste de bandes dessinées, elle vient d’accepter un travail en tant que co-directrice de collection aux éditions Glénat. Prouvant que oui, il y a une vie après le X.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter