L'écriture inclusive, jusqu'où ?

L'écriture inclusive, jusqu'où ?

Pour rendre les femmes plus visibles dans la langue et la société, des élus imposent l'utilisation de l'écriture inclusive. Mais ce langage est souvent critiqué.

À Périgueux, depuis que la maire s'adresse par écrit aux Périgourdines et Périgourdins en écriture inclusive, l'un de ses administrés voit rouge. Les documents municipaux seraient "illisibles". "Un acte administratif, quel qu'il soit, doit être rédigé en français... À mon sens, l'écriture inclusive, ce n'est pas du français", a estimé Patrice Reboul. Il attaque donc le règlement intérieur du Conseil municipal devant le tribunal administratif. Objectif, le faire invalider.

Toute l'info sur

Le WE

Cela n'affole guère la maire. Elle ne s'en cache pas, l'écriture inclusive lui sert surtout à attirer l'attention sur les inégalités entre l'homme et la femme. "Là, on est plutôt sur un exercice effectivement politique, de signification. C'est dans ce sens que nous l'utilisons. On n'a pas volonté à se substituer à l'orthographe telle qu'elle est définie aujourd'hui", a déclaré Delphine Labails.

De fait, l'écriture inclusive est devenue un marqueur politique. À Paris par exemple, la mairie est à gauche. La maire est donc entourée d'élu.e.s. La région Île-de-France, elle, est à droite et se président ne veut pas en entendre parler. "J'ai supprimé l'écriture inclusive à la région Île-de-France. Finalement, avec des bonnes intentions sans doute, elle rend beaucoup plus difficile l'acquisition du français pour beaucoup de jeunes", a déclaré Valérie Pécresse.

Écoutez "Les partis pris" de l'émission 24H Pujadas

Découvrez ce podcats sur votre plateforme d'écoute préférée ! 

Chaque jour, 24H Pujadas analyse l’actualité et le monde qui nous entoure. "Les Partis Pris" s’articule autour de plusieurs éditorialistes pour donner chacun dans leurs domaines de prédilections, leurs points de vue sur des sujets du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter