VIDÉO - L214 réclame la fermeture d'un élevage du Tarn après la publication d'une nouvelle vidéo choc

VIDÉO - L214 réclame la fermeture d'un élevage du Tarn après la publication d'une nouvelle vidéo choc

Société
DirectLCI
CHOC - L214 a publié ce jeudi une nouvelle vidéo, filmée dans un élevage porcin du Tarn. Conditions de vie lamentables, hygiène déplorable, manque de soins, torture... Les griefs portés par l'association de défense animale sons nombreux. Elle réclame la fermeture de l'établissement.

Une fois de plus, les images capturées par L214 sont à peine soutenables. Après avoir dénoncé les conditions d’élevage des poulets élevés en batterie début mars, l’association de défense animale a cette fois infiltré un élevage de cochons dans le Tarn. Dans un bâtiment décrépi où ne filtre aucun rayon de soleil, des cochons sont filmés, parqués sur une dalle de béton. "Comme dans plus de 95% des élevages en France", précisent les auteurs de la vidéo. 

Sauf qu'ici, le béton n'est pas visible. Il est recouvert d'une épaisse couche d’excréments. Selon l’association, les conditions d’hygiène sont d’ailleurs exécrables : "les mouches pullulent et des rats morts gisent dans les couloirs".

Au-delà de ces conditions d'élevage déplorables, les cochons, qui n'ont pas la possibilité de sortir, sont soumis au désœuvrement le plus complet.  Ainsi, "rendus fous par la promiscuité et l'ennui", "ils n'ont d'autre activité que de mordre les oreilles et les queues de leurs congénères", indique L214. 

Leurs queues sont coupées à vif peu après leur naissanceL214

"Pour tenter de limiter ces mutilations, leurs queues sont coupées à vif peu après leur naissance." Ces blessures, qui ne sont, selon l'association, pas soignées, "se retrouvent à la merci des autres cochons." Certains animaux agonisent alors, jusqu'à rendre l'âme. Les cadavres, eux, se trouvent entassés dans des poubelles.

En vidéo

ARCHIVES - Souffrance animale en abattoir : quels axes de travail pour y remédier ?

Pour exiger la fermeture de cet élevage, la L214 a lancé une pétition. Elle a pour le moment recueilli plus de 2.600 signatures.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter