Des paniers-repas suspendus dans la rue : la bonne idée pour aider les plus démunis

Des paniers-repas suspendus dans la rue : la bonne idée pour aider les plus démunis

GÉNÉROSITÉ - Le "suspendu", principe qui consiste à payer deux fois le prix de sa consommation au bar ou au restaurant pour en faire profiter une personne démunie, s’étend d’une autre manière. On le retrouve à présent sous forme de paniers-repas disposés dans la rue.

En France, c’est à Rennes qu’est née l’idée de proposer des paniers suspendus. Mais la ville ne se cache pas de s’être inspirée de Naples qui a initié ce projet en vue de venir en aide aux travailleurs au noir qui ne bénéficient pas d’aides de l’État italien. Le principe consiste à déposer des denrées alimentaires dans des paniers prévus à cet effet. Une attention qui s’adresse d’abord aux personnes démunies qui souffrent davantage en cette période difficile, par exemple des sans-abris mais aussi des étudiants ou des mères de famille isolées. 

Toute l'info sur

La France face à une 3ème vague d'ampleur

L’initiative rennaise a fait parler d’elle et s’est étendue à d’autres villes de France, comme à Toulouse, ou l’équipe de TF1 s’est rendue. "Tout le monde peut participer et remplir ces paniers ! On peut aussi venir se servir comme on veut sans être gêné par le regard des autres", informe Nadia Burgade, coordinatrice des "paniers suspendus" dans la Ville rose.

L’initiative solidaire fonctionne.  Desserts, plats préparés, soupes ou crêpes maison, les plus démunis ont désormais accès à des repas complets et surtout gratuits. "Entre les gens qui perdent leur travail et ceux qui ne peuvent pas payer leur loyer, c’est terrible ! Donc si on peut faire quelque chose, il faut le faire !", témoigne une Toulousaine. 

Des commerçants sympathisants

Dans le quartier des Minimes, une supérette a accepté qu’un panier soit installé devant l’enseigne. En plus des clients qui viennent remplir le panier, la gérante elle-même le réapprovisionne avec des invendus. "Il se vide très rapidement. En général, quand on pose quelque chose, ça ne reste pas plus d’une demi-heure", a constaté Laëtitia Riou, commerçante toulousaine. Les dons des boutiques se sont multipliés à Toulouse. 

Lire aussi

Pour l’instant, on y dénombre sept paniers suspendus mais l’objectif est d’en créer 50 dans toute la ville. 

Découvrez notre podcast "Impact Positif"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY

Bienvenue dans le podcast "Impact positif", dédié à celles et ceux qui veulent changer la société et le monde. Devant l'urgence climatique, la crise démocratique, une société aux inégalités croissantes, certains ont décidé de ne pas rester les bras croisés, ils ont un coup d'avance, l'audace de croire qu'ils peuvent apporter leur pierre à l'édifice. Ils sont ce que l'on appelle des Changemakers.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Olivier Véran observe "une tendance à l'amélioration" mais "reste prudent"

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Avec 100.000 morts du Covid, où la France se situe-t-elle dans le monde ?

100.000 morts du Covid en France : quel est le profil des victimes ?

Lire et commenter