La vanille bleue de La Réunion, un produit d'exception

La vanille bleue de La Réunion, un produit d'exception

Si la vanille a toujours fait la réputation de l'île de La Réunion, la vanille bleue tient une place à part.

Jusqu'à 1 200 euros le kilo, la vanille bleue est l'une des vanilles les plus chères au monde. Autant dire que chacune des gousses vaut de l'or. Elle développe ses arômes sur les terres volcaniques du sud sauvage de l'île de La Réunion. La récolte est très sélective et se fait donc une à une. Les premières gousses fleurissent sur les lianes après huit mois d'attente et seront commercialisées un an plus tard. Pour une vanille industrielle, c'est deux fois moins de temps.

Toute l'info sur

Le WE

Mais si la vanille bleue est si particulière, c'est parce qu'elle n'est pas préparée de la même manière qu'une vanille classique. Chaque gousse est maintenue en pleine santé, d'où son appellation. Elle échappe aussi à l'étape incontournable de l'échaudage qui consiste à placer les gousses dans une eau chauffée à 65° C. A l'origine de cette nouvelle technique : Nicole Leiching. Son entreprise produit en moyenne une tonne de vanilles par an. Plus de la moitié est exportée dans le monde et elle approvisionne 40 étoiles Michelin dans l'Hexagone. Et bien évidemment, ces gousses de vanille se retrouvent aussi dans les cuisines des grands chefs réunionnais.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Jean Castex débloque 60 millions d'euros pour les éleveurs en grande difficulté

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Lire et commenter