VIDEO - Lait en poudre Lactalis potentiellement contaminé: ce que l'on sait

SOCIÉTÉ
POLÉMIQUE - Lactalis a été accusé d'avoir écoulé 8.000 tonnes de lait en poudre potentiellement contaminé. L'entreprise s'est défendu mercredi de tout manquement, moins d'un an après un scandale de contamination à la salmonelle.

Lactalis à nouveau dans l'embarras. Selon le Canard Enchaîné et une association de victimes, l'entreprise aurait écoulé 8.000 tonnes de lait en poudre potentiellement contaminé. Faux, ont assuré mercredi ses dirigeants, se défendant de tout manquement. Explications.

De quoi s'agit-il ?

Au cœur de la tourmente : l'usine de Craon (Mayenne) dont les produits pour enfants avaient rendu 53 enfants malades de la salmonellose, fin 2017. Selon le Canard Enchaîné paru mercredi qui s'appuie sur des documents de la préfecture de la Mayenne, 8.000 tonnes de lait en poudre sortant de la même usine se sont retrouvés en vente après le scandale, dans des flans industriels et des desserts, notamment.


"Alors que tous les produits infantiles fabriqués à l'usine de Craon depuis avril 2017 ont été retirés et rappelés de la vente, suspectés d'être contaminés aux salmonelles, la poudre de lait fabriquée dans la même usine à la même période et destinée aux préparations industrielles (glaces, pâtisseries, etc.) a été écoulée sans encombre et sans que quiconque chez Lactalis ne vienne à s'interroger sur sa salubrité", a dénoncé de son côté l'Association des familles victimes du lait contaminé à la salmonelle (AFVLCS).

Quelle est la réponse de Lactalis ?

Lactalis l'assure : les 8.000 tonnes ne proviennent pas de la même tour de séchage que les laits infantiles responsables de la salmonellose. Ces laits en poudre pour adultes ont été fabriqués dans "la tour 2 non objet de la contamination et conditionnées sur un circuit d'ensachage indépendant", a expliqué le groupe dans un communiqué. Le groupe qui "condamne fermement" des "accusations sans fondement", dans son communiqué, a souligné que le phénomène de contamination a "toujours été limité à la tour 1".

Que dit l'Etat ?

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a mis en garde ce mercredi : "Si jamais Lactalis a essayé de frauder par rapport aux consignes qui lui avaient été données, alors évidemment elle doit être condamnée et c'est l'enquête qui permettra de déterminer sa responsabilité", a expliqué M. Griveaux lors de son compte-rendu du Conseil des ministres.

Pourquoi cette polémique est une mauvaise nouvelle pour Lactalis ?

Car elle intervient moins d'un an après le scandale de la contamination à la salmonelle. Au total, Lactalis avait été contraint de rappeler l'ensemble de la production de lait infantile de son usine de Craon, distribuée dans 83 pays, après la découverte de cette contamination. Il a depuis repris la production et ses laits infantiles sont de retour dans les rayons depuis septembre. Les salmonelloses sont des intoxications alimentaires allant de la gastroentérite bénigne à des infections plus graves. Elles sont potentiellement plus dangereuses pour les jeunes enfants, les personnes âgées ou affaiblies.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Lait infantile contaminé : Lactalis et la grande distribution face au scandale

Sur le même sujet

Lire et commenter