98 euros par mois pour vivre : le cauchemar d'une retraitée privée de pension depuis deux ans

98 euros par mois pour vivre : le cauchemar d'une retraitée privée de pension depuis deux ans

LENTEURS ADMINISTRATIVES - Alors qu'une centaine de dossiers seraient en attente, le Défenseur des droits alerte sur ces retraités qui n'arrivent pas à toucher leur pension. Le JT de TF1 a rencontré une femme qui se bat depuis deux ans pour faire aboutir ses démarches.

C'est l'histoire du pot de fer contre le pot de terre, celle de Sophie Blanchet, 68 ans, qui se bat contre l'administration depuis son départ à la retraite il y a deux ans. Depuis cette date, elle ne touche en effet aucune pension. Le problème : la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav) assure ne pas avoir reçu tous les documents nécessaires. Le JT de 13H de TF1 la rencontre dans la vidéo en tête de cet article.

Toute l'info sur

Le 13H

Pour survivre, la sexagénaire a déjà vidé ses économies et vend désormais ses derniers objets de valeur. "Je suis obligée de me séparer de mes objets que j'aime, mais il y a les prochaines charges de l'appartement qui vont arriver, il faut vraiment que je puisse les payer", dit-elle. Heureusement, Sophie Blanchet est propriétaire de son logement. Aujourd'hui, elle vit néanmoins avec seulement 98 euros par mois. "Je suis dans l'inquiétude constante. Comment je vais payer mes prochaines charges ? Comment je vais pouvoir m'habiller ? Je vais chez Emmaüs maintenant alors que j'ai toujours eu une vie où j'avais une certaine décence. Là, je n'ai vraiment plus rien ; je suis épuisée, financièrement, moralement et physiquement", confie-t-elle. 

Une centaine de personnes dans la même situation

La retraitée a pourtant droit à 906 euros par mois. Alors, avant de partir à la retraite elle a transmis un dossier complet à la Caisse nationale d'assurance vieillesse. Mais la Cnav ne cesse de lui réclamer des pièces qu'elle a déjà fournies et refuse de lui verser sa pension. Son fils est scandalisé : "Je suis aussi assez en colère parce que la réponse et le traitement qui sont face à nous, c'est la caricature de l'administration qui tourne en rond, qui redemande les mêmes pièces, qui n'a aucune prise en compte de la réalité humaine qui est derrière", s'insurge Thibault Binet.

Lire aussi

Pourquoi un tel blocage ? Le JT de TF1 a essayé de solliciter la Cnav à plusieurs reprises, sans succès. Le défenseur des droits s'est de son côté saisi du dossier de Sophie Blanchet. Son cas n'est malheureusement pas isolé, car une centaine de personnes sont actuellement dans la même situation. "Il y a un véritable problème de gestion et d'exploitation des courriers et des pièces qui sont transmis par les assurés aux caisses de retraites. Dans le cas de madame Blanchet, cette dernière ayant fourni l'ensemble des éléments, il appartient à la caisse de lui verser ses droits", explique Maïtena Caldironi, juriste, déléguée au Défenseur des droits. Une médiation est désormais en cours ; si elle n'aboutit pas, Sophie Blanchet n'aura d'autres solutions que de saisir la justice.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

VIDÉO - À Marseille, Éric Zemmour termine son périple chahuté par un échange de doigts d'honneur

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.