Quel secret cache l'inconnue de la Seine ?

Quel secret cache l'inconnue de la Seine ?

REPORTAGE - Depuis plus d'un siècle, les écrivains sont nombreux à chercher ce qui se cachait derrière le sourire énigmatique de l'inconnue de la Seine. Un visage figé pour l'éternité dans un masque mortuaire.

Ils se sont rencontrés il y a dix ans, au hasard d'une brocante. Ce jour-là, Emmanuel Bossuet tombe nez à nez avec ce masque mortuaire au sourire énigmatique. Moulage en plâtre, en bronze, en fer, il lui dédie un mur entier, captivé par le visage de celle que l'on surnomme l'inconnue de la Seine. "On espère toujours trouver une pièce un petit peu plus rare, et surtout y apercevoir et voir quelque chose qu'on n'y a pas encore vu", évoque ce designer.

Toute l'info sur

Le WE

Depuis sa mort supposée à la fin du XIXe siècle, l'Inconnue inspire les plus grands artistes, de Man Ray à Aragon. Une œuvre non signée, une femme dont on ne sait rien ou presque, un mystère surgi des eaux de la Seine. À l'époque, la morgue de Paris expose ses morts. On s'y balade en famille le dimanche. L'histoire raconte que le corps de la jeune femme y est placé après son suicide par noyade. Difficile à croire, son visage intact paraît paisible.

Nous avons interrogé un membre de la brigade fluviale. Intrigués, nous avons cherché et retrouvé la trace de l'Inconnue dans un atelier de moulage de banlieue parisienne. En plâtre, résine ou bronze, les ateliers Lorenzi moulent cette Joconde de la sculpture depuis plus d'un siècle. Ils en vendent aujourd'hui encore plus de 300 modèles par an. "La noyée de la Seine, c'est notre best-seller. On est toujours étonné que ça marche aussi bien. C'est vraiment incroyable. C'est une figure qui dure dans le temps", se réjouit Éric Nadeau, directeur des ateliers Lorenzi.

Mais qui pourrait être cette femme ? La suite dans le reportage ci-dessus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

EN DIRECT - "Nous avons encore devant nous des jours difficiles à l'hôpital", prévient Attal

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Lire et commenter