Le parti pris de Caroline Fourest : "Il a fallu un peu de temps pour que tout le monde s'empare de cette agression homophobe, et finalement, le débat est sur la table"

Le parti pris de Caroline Fourest : "Il a fallu un peu de temps pour que tout le monde s'empare de cette agression homophobe, et finalement, le débat est sur la table"

Tous les mardis, Caroline Fourest livre un regard critique sur l'actualité de la semaine dans 24H Pujadas sur LCI. Au programme : Montgéron, l'émotion à géométrie variable ?

Les images ont été vues plusieurs centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux ce week-end. Deux très courtes vidéos montrent un adolescent se faire lyncher en pleine rue à Montgeron dans l'Essonne. Prise à partie, la victime essuie des coups de pied et de poing, de la part d'une dizaine de jeunes. Seul un homme et une jeune femme interviennent pour s'interposer. Le parquet d'Évry a ouvert une enquête lundi. La victime a été identifiée et entendue par les enquêteurs. Il s'agit d'un jeune homme de 17 ans, qui a indiqué avoir subi un déchaînement de violence du fait de son orientation sexuelle. Selon le parquet, la victime a parlé d'une "meute criant pédé".

Toute l'info sur

24H Pujadas

Pour la journaliste, essayiste et réalisatrice, Caroline Fourest, quand une vidéo nous choque, des fois ça prend, des fois ça ne prend pas. Il y a des médias qui s'en emparent, des médias qui ne s'en emparent pas. Il a fallu un peu de temps pour que tout le monde s'en empare, et finalement, le débat est sur la table. L'alerte est très vite partie d'un tweet de Mehdi Aïfa, un militant homosexuel de banlieue, très présent sur Twitter. Ces images sont atroces. Les grognements sadiques des agresseurs sont ignobles. La victime devait bien se sentir seule jusqu'à ce qu'il y ait un peu d'émotion pour remettre les choses à l'endroit. Très vite, les groupes qui ont le plus dénoncé l'agression sont les groupes d'extrême droite. Ce qui est un peu paradoxal quand on connaît leur doctrine. Ce n'est l'homophobie qui les a émus, mais le fait que ce soit un groupe de banlieue qui ait agi comme des racailles.

Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le président chinois Xi Jinping promet 1 milliard de doses de vaccin pour l'Afrique

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour reconnaît un geste "fort inélégant" au lendemain de son doigt d'honneur

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.