"J'ai besoin de continuer à travailler" : les assistantes maternelles confrontées aux restrictions sanitaires

"J'ai besoin de continuer à travailler" : les assistantes maternelles confrontées aux restrictions sanitaires

REPORTAGE - Après une série d'annonces contradictoires, l'exécutif a tranché ce vendredi : les assistantes maternelles ont finalement le droit d'accueillir des enfants pendant les trois premières semaines d'avril.

Ce vendredi 2 avril en fin d'après-midi, le gouvernement a finalement décider que les assistantes maternelles sont autorisées à travailler pendant les trois prochaines semaines. Cette décision touche 280 000 assistantes maternelles et s'avère un soulagement aussi pour les parents.

Chaque matin, Layanah, un an, arrive chez sa nounou. Jeudi, lors du reportage en tête de cet article, le gouvernement avait annoncé que les assistantes maternelles ne pourraient plus accueillir d'enfants pendant trois semaines. Pour les mamans, ce n'étaient pas évident, comptant beaucoup sur la nounou. Même celles qui télétravaillent n'imaginaient pas garder leur enfant à la maison. "Quand on travaille, on ne peut pas garder un petit d'un an, même en étant chez soi", confiait l'une d'entre elles.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Avec patience et beaucoup de passion, Morgane Barbezange, assistante maternelle, prend soin de trois petits de 8h à 16h. "J'ai besoin de continuer à travailler", précise-t-elle. "On nous annonce 80% au niveau des indemnités, sachant que dedans, ça ne compte pas les indemnités d'entretien, ni les repas. Ça nous fait une grosse perte sur notre salaire", rajoute-t-elle. De son côté, Sarah Rousse, nourrice, se pose beaucoup de questions. "Pendant le premier confinement, beaucoup d'assistantes maternelles ont continué à travailler. On ne comprend pas pourquoi cette fois-ci on demande de changer"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

REVIVEZ - La famille royale et le Royaume-Uni ont rendu un dernier hommage au prince Philip

Déconfinement : les pistes du gouvernement

La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans

Lire et commenter