Les coulisses de la redoutable sélection des forces spéciales françaises

Les coulisses de la redoutable sélection des forces spéciales françaises

Nous avons pu exceptionnellement filmer la redoutable sélection de nos commandos. Des hommes destinés aux missions délicates et les plus dangereuses. Ils ne sont pas seulement recrutés pour leur capacité physique.

Nous avons suivi le parcours de sept candidats. Ce sont les meilleurs dans leurs régiments actuels. Pendant deux semaines, ils vont tout donner pour rentrer au 1?? régiment de parachutistes d'infanterie de marine dans la prestigieuse famille des forces spéciales. Tous se sont préparés, entraînés physiquement, pour franchir des obstacles. L'épreuve de la gouttière est l'une des plus redoutées. Épuisante pour les bras, alors que les pieds peuvent se dérober à tout instant. L'échec n'est pas éliminatoire, mais à chaque fois, c'est une perte de points. Mais être le plus fort techniquement et physiquement, cela ne suffit pas.

Toute l'info sur

Le WE

Au troisième jour, c'est l'épreuve clé. Un exercice d'endurance physique et mental avec un sac d'une quinzaine de kilos. Seuls face à eux-mêmes pendant 30 km, 2 000 mètres de dénivelé à parcourir en 13 heures maximum. Comme souvent en opération, ils partent en plein nuit à l'assaut de ce parcours mythique surnommé "les trois glorieuses". Ils ne le découvrent qu'aux levées du jour, deux heures plus tard, les montagnes du Pays basque, qui ont vu défiler des générations de commandos. On leur impose également de réciter un sonnet et de faire un exercice d'arithmétique pour vérifier que malgré l'effort, les stagiaires gardent leur lucidité, cruciale en mission. Au Sahel, au Moyen-Orient, ces hommes des forces spéciales sont en première ligne sur les missions les plus périlleuses : capturées des terroristes, libérées des otages en pleine nuit ou récupérées des blessés sous les feux ennemis.

Une semaine plus tard, l'heure des résultats. Sur sept stagiaires, quatre ont été retenus. Au sein de ce régiment d'élite, ils entameront une formation d'un an environ avant d'être envoyés en mission sur les théâtres de guerre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - Covid-19 : la Catalogne prolonge encore son couvre-feu

Quarantaine pour les Français vaccinés en Angleterre : Beaune juge la mesure "discriminatoire"

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 8e, après une belle journée en argent

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.