Les défenseurs des langues régionales se font entendre

Les défenseurs des langues régionales se font entendre

Des manifestations en faveur de la défense des langues régionales se sont déroulées samedi un peu partout en France. Le Conseil constitutionnel a retoqué le principe de "l'enseignement immersif", dont les cours ne se font pas en français.

Pas touche à ma langue régionale, c'est qu'on peut entendre dans les rues bretonnes cet après-midi. Aux pays basques ou encore à Colmar, des milliers de manifestations ont brandi les drapeaux et les slogans pour défendre l'enseignement des langues régionales. C'est en Bretagne qu'ils étaient les plus nombreux et les plus déterminés. Les enfants en tête de cortège entre cinq et dix mille personnes.

Toute l'info sur

Le WE

À l'origine de cette colère, une loi votée début avril qui vise à promouvoir les langues régionales, et qui depuis a été retoqué par le Conseil constitutionnel. Celui-ci ne veut pas entendre parler ce qu'on appelle l'enseignement immersif. aujourd'hui, dans certaines écoles, les élèves apprennent l'ensemble des matières en basque, breton ou en occitan, et ce tout au long de leurs journées. Dans sa décision, le Conseil constitutionnel rappelle que la langue de la République est le français. Incompréhensible pour les défenseurs de la langue alsacienne.

Cette décision risque de fragiliser ces écoles et pourrait signifier la fin de cet enseignement. C'est en tout cas la crainte de certains instituteurs bretons. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation, se veut rassurant. Ces écoles, qui vivent de financement public, ne sont pas officiellement menacées, même s'il a rappelé que le français devrait être présent tous les jours à l'école.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 13 décès en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

Malaise cardiaque d'Eriksen : "S'il n'est pas nul, le pourcentage de chances pour qu'il rejoue un jour est faible"

États-Unis : "avalé" par une baleine, un pêcheur en ressort indemne

Aveugle depuis 10 ans, un homme recouvre la vue grâce à une première mondiale

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.