Les fraises, plus chères à cause de la météo

Les fraises, plus chères à cause de la météo

En raison d'une météo désastreuse en ce début de printemps, les fraises ont beaucoup de retard. Et cela se ressent sur les prix.

Ce dimanche matin sur le marché, les fraises sont bien là, charnues et rouges comme il faut. Mais elles sont plus chères : un euro de plus en moyenne la barquette par rapport à l'année dernière. Tout cela à cause d'un printemps qui n'a pas encore vraiment démarré. Des fraises plus rares, donc plus chères, les consommateurs ont même dû être patients.

Toute l'info sur

Le WE

Charles Ghestem est producteur de fraise de pleine terre. Il nous montre plusieurs pieds et les fruits sont encore bien verts. Le manque de soleil et le gel en avril les ont empêchés de rougir et ce, malgré les tunnels. "On a eu une météo très humide cette année, donc difficile de garder un climat sain dans les serres", explique-t-il. "Je n'ai jamais connu une météo comme ça", rajoute-t-il. Malgré tout, la récole a pu être préservée. Ici, on peut récolter les fraises dans les serres et elles sont moins chères, soit quatre euros la barquette. La bonne nouvelle tout de même est que, les fraises ayant pris du retard, on pourra donc en manger plus longtemps.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 13 décès en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

Aveugle depuis 10 ans, un homme recouvre la vue grâce à une première mondiale

États-Unis : "avalé" par une baleine, un pêcheur en ressort indemne

Malaise cardiaque d'Eriksen : "S'il n'est pas nul, le pourcentage de chances pour qu'il rejoue un jour est faible"

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.