Les partis pris : Jean Castex, le dérapage des taux d'intérêt et le chantage iranien

Les partis pris : Jean Castex, le dérapage des taux d'intérêt et le chantage iranien

Tous les soirs, Jean-Michel Apathie, Pascal Perri et Abnousse Shalmani donnent leurs points de vue sur un sujet d'actualité dans 24H Pujadas sur LCI. Au programme : Jean Castex, le dérapage des taux d'intérêt et le chantage iranien.

L'heure n'est pas encore aux cartons, mais à la cogitation. Des couloirs du gouvernement aux travées de l'Assemblée, un mot s'est déjà immiscé dans les têtes de la majorité : remaniement. C'est un poids lourd du groupe LREM qui réfléchit en se demandant si Jean Castex, dont l'image est très liée à la crise sanitaire, pourra "incarner le rebond nécessaire" avant la présidentielle de l'année prochaine. Ce sont des ministres qui parient sur un changement en septembre, après les régionales. Plus concrètement, le gouvernement et Emmanuel Macron testent actuellement des nouvelles formes de communication pour toucher un public plus large et plus jeune. LREM tente de se mettre en ordre de bataille. Pour Jean-Michel Apathie, le Premier ministre est près de la porte.

Toute l'info sur

24H Pujadas

Et si une reprise économique trop rapide venait faire paniquer les marchés ? La récente forte remontée des taux d'emprunt d'État fait craindre ce scénario à certains. En ligne de mire, les 1 900 milliards de dollars déversés par Joe Biden pour son plan de relance, causant une peur de surfinancement qui placerait, avec l'inflation, la Banque centrale américaine en perte de crédibilité. Mais la FED a tenté de rassurer en assurant maintenir ses taux bas. Pascal Perri estime que c'est une surréaction des marchés, qui tiennent d'ailleurs un raisonnement théorique justifié.

Un citoyen français de 35 ans est détenu illégalement en Iran depuis neuf mois. Il fait face à des accusations contradictoires et fausses a tweeté son avocat. Benjamin a été arrêté en mai 2020 alors qu'il se trouvait en Iran pour effectuer le tour du pays en van. Il a été appréhendé par les forces de sécurité iraniennes dans une zone désertique située à la frontière entre la République islamique et le Turkménistan. Les autorités n'ont pas fourni le moindre dossier ni la moindre explication sur sa détention. Pour Abnousse Shalmani, c'est un jeu, un pas de deux que jouent la France et l'Iran depuis très longtemps sur ces histoires d'otages.

Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter