Les partis pris : Le Pen favorite, la hausse d'impôts et l'espoir en Birmanie

Les partis pris : Le Pen favorite, la hausse d'impôts et l'espoir en Birmanie

Tous les soirs, Jean-Michel Apathie, Olivier Babeau et Abnousse Shalmani donnent leurs points de vue sur un sujet d'actualité dans 24H Pujadas sur LCI. Au programme : Le Pen favorite, la hausse d'impôts et l'espoir en Birmanie.

Malgré la pandémie, la campagne présidentielle est d’ores et déjà lancée. Harris Interactive a réalisé un sondage au mois de janvier dernier, donnant Marine Le Pen au coude à coude avec Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle. Avec 48 % - contre 52 % pour le chef de l’État -, la présidente du Rassemblement national a, pour la première fois, donné l’impression de pouvoir l’emporter. La maire de Paris Anne Hidalgo pense même qu'"une victoire du RN est devenue une probabilité très forte". Jean-Michel Apathie, lui, trouve que c'est très exagérée comme phrase.

Toute l'info sur

24H Pujadas

Avec un déficit de 17 % du PIB en 2020, Londres veut redresser ses comptes. Le ministre anglais des Finances Rishi Sunak, a expliqué devant la Chambre des communes qu'il comptait augmenter l’impôt sur les sociétés de 19 % à 25 % en 2023. Olivier Babeau, économiste et président de l'Institut Sapiens, nous explique les raisons de cette hausse.

Malgré le concert de protestations internationales, les forces de sécurité continuent à tirer à balles réelles sur les manifestants pro-démocratie en Birmanie. Au moins trente-huit d’entre eux ont été tués mercredi, et plusieurs autres ont été blessés. Malgré les morts, malgré les situations dramatiques, Abnousse Shalmani garde espoir que quelques chose est encore possible.

Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

REVIVEZ - PSG-Bayern Munich (0-1) : malgré la défaite, Paris verra à nouveau les demies

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter