Les semaines de confinement ont nourri la soif de lecture des Français

Les semaines de confinement ont nourri la soif de lecture des Français

Autre effet inattendu du confinement, une soif inextinguible de lecture. Coincés à la maison, nous avons beaucoup lu et beaucoup acheté de livres. Les libraires se portent d'ailleurs très bien.

Comme on ne vit qu'une fois, il est impossible de lire tous les ouvrages qu'on range, qu'on entrepose, qu'on entasse à la maison. En 2020, nous avons fait monter nos pyramides de livres à lire un peu plus haut que d'habitude. Une curiosité générale même si les ventes sur l'année ont sensiblement reculé, - 3,3% par rapport à l'année précédente. Mais elles ont explosé les mois suivants les sorties de confinement : + 32% en juin, + 35% en décembre. C'est le bonheur pour les petites librairies qui auraient, semble-t-il, plus profité de ces ventes que les grandes enseignes. Cela s'explique par l'envie de tout un chacun de protéger son petit commerce.

Toute l'info sur

Le 20h

Le prix Goncourt "L'anomalie" en a notamment profité. Plus de 800 000 exemplaires vendus. Mais aussi les bandes dessinées, les guides pratiques ou les livres jeunesse. L'enfance, c'est ce qui a donné le goût de la lecture à Anne-Claire. "La petite maison dans la prairie" l'a accompagné de nombreuses années. Aujourd'hui dans les bibliothèques qui parsèment son appartement se trouvent des romans, des essais, des beaux livres comme des souvenirs reliés qu'elle se fait un plaisir de consulter.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Reconfinement : Emmanuel Macron temporise, les scénarios des prochains jours

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 3000 malades en réanimation à nouveau franchi ce lundi

Maintien des écoles ouvertes, vacances scolaires... Les réponses de Jean-Michel Blanquer sur LCI

Écoles ouvertes, vacances : Jean-Michel Blanquer défend le statu quo

Lire et commenter