Les stations de ski ouvertes aux professionnels : le décret ne fait pas l'unanimité

Les stations de ski ouvertes aux professionnels : le décret ne fait pas l'unanimité

A la montagne, les professionnels attendent la décision du Conseil d'Etat en début de semaine. Un décret à effet immédiat aurait pu leur redonner le sourire mais la situation semble plus complexe.

Ce samedi, le gouvernement a pris un décret autorisant les licenciés de la Fédération française de ski à emprunter les remontées mécaniques. Dans les stations de ski, les sentiments sont partagés face à ce texte. D'un côté, il y a les directeurs de club et les 47 000 licenciés de la fédération qui sont satisfaits de pouvoir à nouveau s'entraîner. De l'autre côté, il y a les sociétés exploitant les remontées mécaniques qui se posent la question de savoir qui va payer.

Toute l'info sur

Le WE

Ouvrir les pistes ou une partie a en effet un coût, pourtant, les rentrées d'argent sont nulles. A Orcières (Hautes-Alpes) par exemple, entre l'entretien du manteau neigeux, les remontées mécaniques, la sécurisation des pistes, le salaire des employés... les dépenses vont jusqu'à 45 000 euros par jour. En gros, les stations vont devoir ouvrir à perte. Face à la situation, la station d'Orcières a décidé de rester fermée, contrairement à sa voisine à Ancelle. Elle accepterait de mettre à disposition deux téléskis et deux pistes à condition que les frais de fonctionnement soient entièrement pris en charge par les clubs.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

VIDÉO - Blanquer à Ibiza : "Si c’était à refaire, je choisirais un autre lieu", concède le ministre sur TF1

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

EN DIRECT - Grève des enseignants : la manifestation prévue jeudi à Paris ne sera "pas empêchée"

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.