Licences de pêche post-Brexit : les pêcheurs de Saint-Malo amers mais déterminés

Licences de pêche post-Brexit : les pêcheurs de Saint-Malo amers mais déterminés

REPORTAGE - Mercredi, 75 bateaux français ont été exclus des eaux de Jersey, leur licence n’ayant pas été renouvelée par les autorités de l’île. À Saint-Malo, les pêcheurs sont bien déterminés à faire valoir leurs droits.

Malgré un temps calme au-dessus de la cité corsaire, la tempête gronde au large. Dès ce jeudi soir, plusieurs pêcheurs français n'auront plus le droit de travailler dans les eaux britanniques. À Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), premier port de crustacés d'Europe, Alain Laurenti est amer. Il vient d'investir 600.000 euros dans ce bateau flambant neuf. Mais sans autorisation, son embarcation devra pêcher en mer française.

Toute l'info sur

Le 13H

Habituellement, le marin pêche la coquille Saint-Jacques et les araignées. Sur ses cinq navires, un seul a obtenu le droit de travailler hors du pays. D'après ses calculs, il prévoit une baisse de 30% de son chiffre d'affaires, mais aussi d'autres conséquences. Plus loin sur le quai près de son bateau en travaux, Loïc Escoffier a obtenu les autorisations pour ses trois navires. L'armateur pourra continuer de pêcher les bulots et les crustacés en dehors du territoire. Un soulagement, mais une inquiétude pour toute la filière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Il ne faut pas qu'il y ait de réticence avec le Moderna", plaide le Dr. Jean-Paul Hamon pour cette campagne de rappel

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccination : le gouvernement réactive le numéro "coupe-file" pour les personnes âgées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.