Manifestations anti-pass et anti-vax : la menace des dérives sectaires plane sur les cortèges

Manifestations anti-pass et anti-vax : la menace des dérives sectaires plane sur les cortèges

COMPLOTISME - Alors que les anti-pass sanitaire ont battu le pavé pour la septième semaine consécutive samedi 28 août, les services de renseignement de l’État alertent sur la proximité des discours de certains protestataires avec des thèses liées à des mouvements sectaires.

Au milieu des cortèges anti-pass et leurs slogans habituels se glissent des pancartes discrètes mais visibles, sur lesquelles on retrouve des noms de figures conspirationnistes bien connues de certains manifestants. Parmi elles, Claire Séverac, auteure de plusieurs ouvrages anti-vaccin. 

Les discours de ces personnalités, qui rejettent souvent la médecine moderne et se rapprochent de convictions liées aux milieux sectaires, sont relayés par quelques protestataires convaincus, parmi les 100.000 à 240.000 personnes rassemblées dans les rues chaque samedi contre le contrôle étendu du pass sanitaire, dans l’ensemble du territoire français depuis cet été. 

Toute l'info sur

Le WE

"Il est clair qu’on ne sait pas comment l’ARN agit à court, long et moyen terme, c’est très inquiétant", juge un manifestant dans le reportage en en-tête. La pancarte qu’il arbore affiche un slogan ironique, qui encadre une représentation de Jésus : "Ayez foi en la science, la nouvelle religion". Cette méfiance pousse certaines personnes à se lancer à la recherche d'alternatives inefficaces, voire dangereuses. "Il n’y a pas besoin de médicaments, toutes les plantes sont là pour soigner", lance une autre manifestante. 

Ces prises de position rappellent celle du naturopathe Thierry Casasnovas, figure des opposants à la médecine moderne qui vante les mérites du crudivorisme (alimentation basée uniquement sur des produits crus) sur sa chaine YouTube aux plus de 500.000 abonnés. Le naturopathe, qui a déjà fait l'objet d'une enquête du Parquet de Paris pour "mise en danger de la vie d'autrui", est désormais très engagé contre le pass sanitaire. 

"Nouvel élan" du complotisme et des dérives sectaires depuis le début de l'épidémie

D'autres manifestants vont encore plus loin en reprenant des théories que l'on retrouve dans le mouvement conspirationniste américain d'extrême droite QAnon, qui s’est rendu incontournable au cours de la dernière élection présidentielle américaine. La mouvance, convaincue de l’existence d’une "secte pédo-sataniste", condamne le vaccin comme un outil de manipulation à l’échelle mondiale. "Bien sûr que l’on nous cache des choses, sauf si vous allez au bon endroit pour avoir les bonnes informations et qu’alors vous savez", affirme une femme dans un cortège de manifestants. 

Ces théories sont brandies par une minorité de manifestants depuis plusieurs semaines, mais une note confidentielle du renseignement territorial, consultée le 27 août, alerte sur le danger de telles prises de position. "Depuis le début de la pandémie, complotisme et dérives sectaires connaissent un nouvel élan, pointe le document. Ces deux phénomènes s'alimentent mutuellement dans une dynamique contestataire et anti-système." 

Lire aussi

Si le complotisme se dissocie des dérives sectaires à proprement parler, les deux mouvements ont en commun d’isoler leurs adeptes du reste de la société et de leur environnement, vis-à-vis desquels ils se placent en rupture et qu’ils diabolisent. "Il y a une multitude d’individus isolés, perdus et ressentant du mal-être, qui sont en recherche de réponses simplistes pour les rassurer, la situation étant trop dure à assumer de leur côté", analyse Christian Gravel, secrétaire général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR).

La plupart des convaincus sont de nouveaux adeptes qui ont découvert ces thèses pendant la pandémie. "Ils sont susceptibles d’être hameçonnés par des grosses ou petites sectes, commente le sociologue Michel Wieviorka. Ce sont des gens qui souvent se sont presque construits tous seuls, ou dans de petits réseaux, à coup de lectures sur Internet, d’accès à des données soi-disant scientifiques." En 2020, année bouleversée par la pandémie, la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires a enregistré 3000 signalements, un record depuis sa création.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars": Anne Sila remporte la finale

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

Turquie : Erdogan annonce l'expulsion d'une dizaine d'ambassadeurs, dont celui de France

"The Voice" : en larmes, Jenifer annonce qu'on ne la reverra "probablement" plus dans l'émission

Colombie : Otoniel, le plus grand trafiquant de drogue du pays, capturé dans la jungle

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.