VIDEO - Manifestations contre la loi Travail : 23 interpellations à Paris et en province

VIDEO - Manifestations contre la loi Travail : 23 interpellations à Paris et en province

CASSEURS - Des incidents ont éclaté jeudi à la mi-journée à Paris et en province lors de la mobilisation des jeunes contre la loi travail. Au total, 23 personnes ont été interpellées à Paris et en province.

Environ 69.000 personnes ont manifesté jeudi contre la loi travail dans toute la France et 23 personnes ont été interpellées lors d'incidents qui ont émaillé la mobilisation à l'appel des organisations de jeunesse, a-t-on appris du ministère de l'Intérieur et de la préfecture de police de Paris. L'Unef, principal syndicat étudiant, a estimé à plus de 150.000 le nombre de jeunes qui ont défilé en France. Des incidents ont éclaté jeudi à la mi-journée à Paris et en province lors de la mobilisation des jeunes contre la loi travail.

A Paris, quatre personnes ont été interpellées selon une source policière. Des établissements bancaires ont notamment subi des dégradations vers le boulevard Voltaire, entre République et Nation, en marge d'un cortège improvisé de plusieurs centaines de lycéens avant le début de la manifestation officielle qui était prévu à 13h30. La police a constaté la présence de "quelques casseurs" dans le cortège constitué de plusieurs centaines de lycéens. Deux policiers ont été légèrement blessés, l'un par un projectile et l'autre en tombant lors des incidents dans l'est parisien, a précisé la source policière.


Outre les agences bancaires, une agence immobilière et des commerces ont aussi subi des dégradations sur ce même axe, a constaté une journaliste de l'AFP, qui a vu la porte défoncée d'un de ces établissements, des vitres brisées et des débris dans la rue. Selon un lycéen, "les CRS ont tiré des gaz lacrymogènes" sur des manifestants dans le secteur de Nation. Peu après, plusieurs milliers de manifestants ont commencé à défiler au départ de la place de la République aux cris de "Hollande t'es foutu, la jeunesse est dans la rue".

Un local du PS visé à Rouen

Plusieurs milliers de manifestants, en grande majorité étudiants, qui manifestent à Rennes ont envahi peu avant 13 heures la gare de la ville et plusieurs centaines d'entre eux sont descendus sur les voies. A Marseille, quelques échauffourées ont brièvement éclaté en milieu de journée entre une centaine de jeunes, dont certains cagoulés, et des policiers devant un commissariat sur la Canebière. Après quelques jets de projectiles de la part des manifestants, les forces de l'ordre les ont dispersés en lançant plusieurs grenades lacrymogènes.

A VOIR AUSSI >>  VIDEO - Dans la rue contre la loi Travail : le point sur la mobilisation étudiante

Dans le centre de Rouen, des œufs ont été à nouveau lancés sur la vitrine d'un local du Parti socialiste, déjà objet de dégradations lors de la première manifestation syndicale contre la loi Travail la semaine dernière. De même, des œufs ont été lancés devant la préfecture.

A Nantes, après plusieurs poubelles incendiées et une voiture renversée en début de matinée devant le lycée Gaspard Monge - La Colinière, les forces de l'ordre sont intervenues pour permettre aux pompiers d'éteindre les feux. D'autres incidents se sont produits près du Lycée Michelet, plus près du centre, où des poubelles ont été également incendiées et une vitrine cassée, a constaté une correspondante de l'AFP. Quelques tensions ont eu lieu avec les forces de l'ordre.

A LIRE AUSSI >>  Réforme du code du travail : qui sont les leaders de la contestation étudiante ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - Covid-19 : la France repasse la barre des 1000 patients en réanimation

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 8e, après une belle journée en argent

Quarantaine pour les Français vaccinés en Angleterre : Beaune juge la mesure "discriminatoire"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.