Méthanisation, une filière vertueuse pour les agriculteurs ?

Méthanisation, une filière vertueuse pour les agriculteurs ?

Certains exploitants se sont lancés dans la production du biogaz. La technique est basée sur la méthanisation des déchets. Nous avons enquêté.

Aussi attendrissants soient-ils, les porcelets nouveau-nés ne représentent plus vraiment la production la plus intéressante pour les finances de l'éleveur que nous avons rencontré. "Cette truie par exemple, on va la mettre bas demain. On aura donc bien sûr des porcelets, dix, douze, quinze, vingt porcelets à naître avec chaque mère. Et autrement, on a des déjections", a expliqué Jean-Marc Onno.

Toute l'info sur

Le WE

Les déjections sont devenues l'or de la ferme, car les bactéries qu'elles contiennent, permettent de produire du méthane. Pour cela, l'agriculteur a récupéré des coupes de gazon du stade municipal et toutes sortes d'autres déchets agricoles : du fumier de cheval, du tournesol, du seigle... Tout cela va être mélangé avec le purin dans une vaste cuve souterraine. Techniquement, le dispositif s'appelle un digesteur.

Jean-Marc Onno, lui, voit cela comme un gros estomac. "On peut comparer ça à une panse de vache. Là, ça fermente, toutes ces petites bactéries travaillent. Il en sort deux produits : le biogaz et le digestat. Le dernier produit est transféré par pompe d'une fosse à l'autre, de manière à l'avoir à disposition quand les plantes en ont besoin. Plus de détails dans la vidéo ci-dessus.

Sur le même sujet

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.