VIDÉO - Michel Houellebecq au Grand Journal : "Oui, je suis Charlie"

SOCIÉTÉ
DirectLCI
ÉMOTION - Parti prendre le vert il y a quelques jours, l'auteur de "Soumission" est réapparu dans les médias ce lundi soir. Le Grand Journal a diffusé une interview de l'auteur, enregistrée jeudi dernier au lendemain de la fusillade à Charlie Hebdo, où il s'est montré des plus émus.

C'est une interview qui était beaucoup attendue. Invité d'Antoine de Caunes, le présentateur du Grand Journal, sur Canal +, au lendemain de la tuerie perpétrée contre Charlie Hebdo, qu'allait bien pouvoir dire Michel Houellebecq ?

"C'est la première fois que quelqu'un que je connais se fait assassiner"

Au cours de l'entretien, finalement diffusé lundi soir, l'auteur de "Soumission", livre qui a fait l'objet de bien des fantasmes et de controverses, s'est montré particulièrement ému. "Oui, je suis Charlie. C'est la première fois de ma vie que quelqu'un que je connais se fait assassiner", a-t-il confié au sujet de la mort de l'économiste de gauche Bernard Maris. Ce dernier lui avait consacré l'essai, "Houellebecq économiste" , où il louait la pertinence de son analyse.

EN SAVOIR + >> A Toulouse, on a du mal à parler de Bernard Maris au passé

Bien involontairement, l'écrivain avait vu son actualité se confronter au drame de Charlie Hebdo, mercredi dernier. Ce jour funeste signait la sortie d'un numéro dont l'auteur tenait la une. En très petite forme, ce dernier y était présenté, sous la mine de Luz, en Nostradamus de bas étage : "En 2015, je perds mes dents ; en 2022, je fais Ramadan". Une page qu'il a néanmoins trouvée "pas mal".

Un télescopage d'autant plus dramatique que le livre de Michel Houellebecq était depuis de nombreuses semaines présenté comme un brûlot anti-Islam. Il évoquait la France de 2022, imaginant l'arrivée d'un homme politique musulman à l'Elysée et l'évolution du pays sous cette impulsion.

EN SAVOIR +
>>
Le faux extrait de "Soumission" qui anticipait la tragédie de Charlie Hebdo
>> Michel Houellebecq : "La laïcité est morte, la République est morte"

Marine Le Pen : "Qu'elle essaye de me récupérer !"

Une anticipation qui n'avait pas manqué d'alimenter la polémique, valant notamment à l'auteur d'être récupéré par Marine Le Pen et critiqué par Manuel Valls, peu après l'attentat. Mais de cela, Houellebecq n'en a eu cure devant Antoine de Caunes, défendant la liberté d'expression et récusant les accusations d'islamophobie : "Je ne veux pas qu'on dise 'vous êtes libre' et qu'on me parle de responsabilité. Il n'y a pas de limite à la liberté d'expression".

Au sujet de la présidente du Front national, l'écrivain n'y est pas allé de main morte. A l'instar de ce qu'il disait face à David Pujadas ("ce livre n'est pas un cadeau à Marine Le Pen"), Houellebecq a campé sur ses positions : "Celui qui réussira à me récupérer n'est pas encore né. Qu'elle essaye ! Let's try!"

EN SAVOIR + >> Face à Pujadas, Houellebecq relativise la portée de "Soumission"

Retrouvez l'interview de Michel Houellebecq (à partir de la 14e minute) :

Lire et commenter