Militaires tués au Mali : pourquoi la France est-elle encore au Sahel ?

Militaires tués au Mali : pourquoi la France est-elle encore au Sahel ?

FOCUS - Trois soldats français ont été tués lundi au Mali. Un événement qui soulève la question de la mission de l'armée française au Sahel. De retour d'un reportage sur les lieux mêmes où les militaires ont été tués, la journaliste Esther Lefebvre nous apporte son éclairage.

Il y a dix jours encore, la journaliste de TF1 Esther Lefebvre était au Mali, dans la zone où ont été tués trois soldats français, en opération contre le terrorisme, lundi 28 décembre. De retour d'un reportage au cœur de la mission Barkhane, celle-ci apporte son témoignage et son éclairage sur l'opération déployée au Sahel. 

Vous avez traversé la zone où ont été tués les trois soldats, quelles sont précautions prises sur place ?

Oui, en effet, nous sommes passés à Hombori, au Mali, un endroit autrefois très touristique et aujourd'hui cerné par les djihadistes. Dans cette région, les militaires se déplacent toujours avec une immense prudence. Notre convoi a par exemple dû traverser une rivière asséchée, autrement dit un passage obligé. Comme à chaque fois dans ces cas-là, un déminage a été effectué. L'une des principales menaces est en effet incarnée par les IED (pour "improvised explosive device" ou "engins explosifs improvisés"), autrement-dit des mines artisanales posées sur le trajet au dernier moment. Car les terroristes ont créé un réseau de "sonnettes", le surnom donnés aux habitants ou bergers qui, en échange d'un petit salaire, donnent l'alerte par talkie-walkie, par téléphone portable ou parfois avec de simples miroirs pour créer des éclats lumineux. C'est donc une guerre contre un  ennemi insaisissable. 

Toute l'info sur

Le 13H

Lire aussi

Lutter là-bas au Sahel pour éviter des attentats sur le sol français- Esther Lefebvre

Combien de soldats sont chaque jour en opération au Sahel ?  

Dans tout le Sahel - qui comprend le Mali, la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad - on dénombre un peu plus de 5000 Français engagés. En général, ils y restent quatre mois. Rappelons cependant que tous ne sont pas en permanence en première ligne. Par exemple, sur la base de Gao, au Mali, il y a aussi des centaines de militaires chargés de la logistique, du ravitaillement ou encore de la mécanique, qui sont eux aussi indispensables pour les opérations. 

En vidéo

Militaires français tués au Mali : qui étaient ces trois jeunes soldats ?

Des voix s'élèvent aujourd'hui pour demander ce que la France fait dans la région. Que peut-on répondre ?

La réponse est simple. "Sans la France, ce serait bien pire" : c'est en substance l'argument avancé par l'armée et par le chef de l'État. Dans cette région grande comme l'Europe, l'objectif est évidemment de contenir la menace, d'affaiblir l'ennemi, de renforcer les autorités locales. L'armée dit obtenir des progrès en ce sens, le but demeure donc inchangé malgré ce drame. L'objectif consiste en effet à lutter là-bas au Sahel pour éviter des attentats sur le sol français. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : deux morts, une personne toujours portée disparue

EN DIRECT - "Il est possible que nous ayons besoin à un moment donné d'une 4e dose", selon Delfraissy

EN DIRECT - Pour Christian Estrosi, Emmanuel Macron "a fait le job pendant cinq ans"

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Vaccins, formes graves... L'OMS rassurante sur le variant Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.