Montagne : les secouristes sollicités malgré la fermeture des remontées mécaniques

Montagne : les secouristes sollicités malgré la fermeture des remontées mécaniques

Faute de pistes balisées, de nombreux touristes partent en randonnée, mais ils ne sont pas forcément habitués. Les sauveteurs font autant d'interventions que d'habitude. Reportage à Puy-Saint-Vincent dans les Hautes-Alpes.

Le PGHM de Briançon patrouille sur les pistes de ski. L'image est plutôt inhabituelle, car ces gendarmes de haute montagne assurent ces temps-ci des missions de secours normalement accomplies par les employés de la station. Les gendarmes martèlent leur message de prévention auprès des randonneurs. Avec l'arrêt des remontées mécaniques, les skieurs se sont massivement orientés vers la randonnée à raquette et à ski. Des pratiques qui demandent plus de préparations, surtout ces jours-ci où le risque d'avalanche est de 3 sur 5 au-dessus de 2 000 mètres.

Toute l'info sur

Le 20h

"Ce manteau neigeux a vachement évolué. Selon les pisteurs, il est tombé l'équivalent de 30 centimètres de plus ces deux derniers jours" nous confie le lieutenant Jérôme Maltête. Pendant la première semaine des vacances, le PGHM de Briançon a effectué seize secours héliportés. C'est exactement le même nombre l'année dernière à la même période alors qu'il y avait 80% de fréquentations supplémentaires dans les stations de Alpes du Sud. En attendant un retour à la normale dans les stations, les secouristes continuent à veiller par tous les moyens.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

En cas de reconfinement, Blanquer aspire à garder les écoles ouvertes

EN DIRECT - Reconfinement : "Nous considérons qu'on ne peut pas attendre", plaide Karine Lacombe

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Lire et commenter