Nouvelles évaluations à l'école : ce à quoi les élèves de CP doivent répondre

Société
DirectLCI
TESTS - Depuis lundi, les élèves de CP, avant ceux de 6e en novembre, sont soumis à des évaluations afin de mieux connaître leur niveau. Quel type de questions leur sera posé ?

C’est l’une des principales nouveautés de cette rentrée 2017. Les élèves de CP et de 6e sont désormais évalués dès le début de l’année. A partir de cette semaine pour les premiers, en novembre pour les seconds. Ces évaluations doivent être considérées comme "des outils pour faire progresser les élèves", avait expliqué fin août le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, lors de la conférence de presse consacrée à la rentrée scolaire. Il s'agit de permettre aux instituteurs d’avoir "une photographie des forces et de faiblesses de chaque enfant pour mieux les connaître et développer les bonnes stratégie pour les faire réussir", a-t-il développé ce lundi sur Europe 1. "Le grand objectif, c’est lire, écrire compter, respecter autrui à la fin de l’école primaire." 


Axés sur les connaissances en français et en mathématiques, ces tests, qui suscitent des critiques chez les enseignants, certains les jugeant notamment anxiogènes ou trop prématurés dans l'année, ont été élaborés durant l’été par des chercheurs spécialisés dans l’apprentissage. Ils sont constitués de deux livrets de sept et onze pages, d’une dizaine d’exercices chacun. Selon le ministère, il faut trois sessions de dix minutes pour venir à bout du livret de mathématiques, et quatre fois vingt minutes pour celui de français. 

En français, les élèves de CP auront à répondre à des énoncés du type : "Entoure la première lettre de chaque mot dans la phrase 'Le chat attrape la souris'". Il leur sera par exemple demandé, indique Le Parisien, "de compter le nombre de syllabes dans les mots 'parapluie' ou 'ordinateur'". Ne maîtrisant pas encore l’écriture, les enfants devront soit entourer, soit faire des croix pour répondre. Quant aux consignes, elles seront bien évidemment lues par l’enseignant(e). 


Autre exemple cité par Le Monde, celui d’une série d’images composée d’une tulipe, d’une tortue et d’un ballon. L’enfant devra alors indiquer quel mot ne comporte pas le même son ("tu" dans ce cas précis). En mathématiques, les élèves devront par exemple "additionner '3 éléphants, 2 girafes et 5 ours' pour trouver combien d'animaux se trouvent 'à l'infirmerie du zoo'", explique Le Parisien, ou regarder une image représentant six ballons et huit enfants, puis répondre à la question suivante : "Mon maître veut distribuer un ballon à chaque élève, y en a-t-il assez ?". 

 

Avant même leur mise en place, certains syndicats ont eu la dent dure contre ces nouvelles évaluations, en particulier en CP. "Le corpus de mots utilisé est déconnecté du vocabulaire maîtrisé à cet âge", avait regretté Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, avant la rentrée. Même scepticisme du côté du SE-UNSA. "Cela fait beaucoup, à un moment où ces élèves ne sont pas encore lecteurs. Surtout, s’il faut s’y atteler en classe entière !", avait souligné Stéphane Crochet, son secrétaire général.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter