VIDÉO – Nouvelles lignes à grande vitesse Paris-Rennes et Paris-Bordeaux : ce qui va changer

DirectLCI
LGV – Le 2 juillet prochain, deux nouvelles lignes à grande vitesse vont être mises en service sur les trajets Paris-Rennes et Paris Bordeaux. Voici ce qui va changer en terme de temps, de confort et de prix.

Répétition générale. Ce mercredi, la SNCF testait ses deux nouvelles lignes à grande vitesse (LGV) qui relieront Paris à Rennes et Paris à Bordeaux. A partir du 2 juillet, des rames flambant neuves fileront depuis la gare Montparnasse à plus de 300km/h vers leur destination respective… Le projet qui a nécessité un investissement de près de 12 milliards d’euros est porteur de multiples améliorations – enfin presque. 

Un gain de temps indéniable

Avec la LGV, Bordeaux ne sera plus qu’à 2h04 de la capitale, contre 3h15 actuellement, soit un gain de 1h11 min. Pour Rennes, il faudra compter 1h25 au lieu de 2h05 soit 40 min de moins. L’arc atlantique se rétrécit à grande vitesse et tout le sud-ouest en profite, y compris Toulouse qui à défaut d’avoir sa propre liaison se retrouvera à 4h de la capitale contre 5h30 actuellement. 

Sièges pivotables, ports USB... Les nouveautés sur les nouvelles rames

Les passagers allergiques aux trajets dans le sens contraire de la marche n’auront plus lieu de se plaindre : des sièges pivotants permettront de voir défiler le paysage dans le bon sens. Autre innovation : l’installation à proximité des sièges de ports USB pour recharger ses appareils électroniques. 

Des billets ... plus chers

Sans surprise, le supplément de confort en terme de temps et d’infrastructure a un coût. Le prix des billets devrait augmenter de 10 euros en moyenne pour un Paris-Bordeaux et 6 euros pour Paris-Rennes. Pour ne pas rebuter sa clientèle, la SNCF promet le doublement des billets prem’s et des trains ouigo (gamme low cost). Pour éviter de payer le prix fort, mieux vaut réserver le plus tôt possible. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter