VIDÉO - Opérations escargot : les forains promettent de nouvelles actions pour ce mardi

DirectLCI
BOUCHONS - Les forains ont promis de nouvelles actions  mardi après avoir multiplié les opérations escargot autour de Paris lundi pour  dénoncer la suppression de leur marché de Noël sur les Champs-Elysées et tenter  de faire plier la mairie, inflexible face à leur leader Marcel Campion.

Les forains veulent faire coup double. Après une journée de blocage sur plusieurs axes d'Ile-de-France,  l'intersyndicale des forains a annoncé de nouvelle actions pour mardi. Les professionnels du manège veulent dénoncer la suppression du marché de Noël sur les Champs-Elysées et tenter de faire plier la mairie de Paris.


"Tant que nous n'aurons pas en face de nous le Premier ministre ou le  ministre de l'Intérieur et que la mairie de Paris campera sur ses positions",  la mobilisation ne cessera pas, a averti René Hayoun, le président de l'intersyndicale  sans plus de précisions.

Le périph "jamais bloqué" mais des bouchons monstres sur l'A13

Ce lundi dès 6h, plusieurs opérations escargot ont entrainé d'importants blocages notamment sur les autoroutes A13 et A4 jusqu'en milieu de journée. La préfecture de police de Paris s'est, elle, félicitée que "l'accès à  la capitale a(it) toujours été possible" et que "le périphérique n'a(it) jamais  été bloqué", estimant que ses forces de l'ordre avaient pu "contenir de  nombreux camions sur des sites n'impactant pas la sécurité routière".


Selon Sytadin, le site d'information routière en temps réel en Ile-de-France, 437 km de bouchons étaient signalés à 8h30. Ce n'est pas un record (il est de 546 km), mais c'est un chiffre très élevé, beaucoup plus de la moyenne qui tourne à 300 km pour un lundi.  

En vidéo

Qui est Marcel Campion ?

"Des investissements pour six ans"

Le marché de Noël sur les Champs-Elysées "sera remplacé pour Noël 2018 mais à ce stade, il n'y a pas de décision prise sur la nature des animations futures", a précisé la Ville de Paris. "Le chantage n'est pas une méthode", a dit la Ville. D'autres marchés de Noël sont prévus ailleurs dans la capitale. La préfecture de police de Paris s'est de son côté félicitée que "l'accès à la capitale a toujours été possible" et que "le périphérique n'a jamais été bloqué", estimant que ses forces de l'ordre avaient pu "contenir de nombreux camions sur des sites n'impactant pas la sécurité routière".


La non-reconduction du marché de Noël des Champs-Elysées, une décision votée à l'unanimité par le Conseil de Paris début juillet, provoque depuis des semaines l'ire des forains et de Marcel Campion, 77 ans, promoteur historique des fêtes foraines parisiennes. "Un bon nombre de forains du marché de Noël de Paris avaient fait des investissements pour six ans", a expliqué dimanche à l'AFP Christian Lentz, président du Syndicat associatif pour le maintien et la sauvegarde des fêtes foraines (Samseff), faisant référence à la durée du contrat initial signé avec la Ville de Paris, avec renouvellement tous les deux ans. 


Les forains avaient maintenu leur mot d'ordre de "blocages" après plusieurs jours de discussions infructueuses avec la préfecture de police de Paris.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter