VIDÉO - Nos conseils pour un week-end à Bucarest

HORIZON
DirectLCI
TOURISME - Plongez dans les vestiges du communisme le temps d'un week-end en visitant Bucarest. La capitale roumaine garde les traces de la démesure de son dictateur Nicolae Ceausescu.

Bucarest n'a pas une image très touristique. Pourtant, si vous êtes intéressé(e) par l'histoire récente de l'Europe, vous la trouverez passionnante. Vous y verrez un mélange de styles architecturaux, témoins des différentes époques que la ville a connues, de ses années où elle était surnommée le "Petit Paris" à la folie des grandeurs de Nicolae Ceausescu, au pouvoir jusqu'en 1989.

Comment y aller ?

Fin novembre, début décembre, vous trouverez des vols entre 200 et 300 euros aller/retour pour une personne. Il faut compter 2h50 pour s'y rendre. Une fois à l'aéroport Bucarest-Henri-Coandă, pour rejoindre le centre-ville vous avez le choix entre le bus (3,5 lei un ticket), le train (6,8 lei) ou le taxi (entre 20 et 80 lei selon le trajet).


A noter : un leu (lei au pluriel) équivaut à 0,22 euro.

Où dormir ?

Comme dans toute capitale européenne, vous trouverez de nombreux hôtels, de 80 à 200 euros la nuit. Si vous souhaitez un établissement qui sorte de l'ordinaire, vous pouvez choisir l'hôtel historique Cismigiu. Construit il y a plus de cent ans, il s’appelait alors le Palace Hôtel et était le plus somptueux de Bucarest. Sous le régime communiste, il rétrograde en hôtel deux étoiles puis devient un dortoir étudiants dans les années 90. Il fait la Une de la presse lorsqu'une jeune femme se tue dans une cage d’ascenseur. Un fait divers qui a inspiré une chanson à succès dans le pays.

Ce temps est bien loin. Refait à neuf, l'hôtel compte désormais quatre étoiles, avec un intérieur au design complètement contemporain. Les prix des chambres varient entre 90 et 170 euros la nuit.

Comment s'habiller ?

Chaudement. En cette période, il fait généralement entre -2 et 4 degrés. Si ce n'est pas la saison la plus pluvieuse, pensez quand même à prendre un parapluie ou un imperméable pour ne pas courir le risque d'être trempé(e).

Que visiter ?

Le palais du Parlement est un incontournable. D'abord appelé la "maison du peuple", il a été construit par Ceausescu. Pour avoir la place de dresser ce deuxième plus grand bâtiment au monde (derrière le Pentagone et visible depuis la Lune) qui compte 350.000 m², le dictateur avait expulsé 40.000 personnes et rasé près de trois-quarts du centre historique. 


Pour continuer sur les traces de l'ère Ceausescu, vous pouvez visiter le palais Primaverii,où il vivait avec sa famille. Pour changer d'ambiance, allez arpenter les allées du marché d'Obor et dégustez-y les fameux Mici (ou Mititei), des saucisses de viande de porc et de bœuf, spécialité du coin, que vous pouvez accompagner d'un jus de raisin traditionnel.


Pour prendre l'air et profiter de la nature, rien de mieux qu'une longue balade à Herastrau Park. D'autant plus si c'est un séjour avec des enfants. Ils pourront s'amuser sur les aires de jeux.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter